Le vendeur du code source de Windows 2000 plaide coupable

Vous vous rappellez certainement de cette histoire selon laquelle le code source de Windows 2000 avait été volé et aurait pendant un certain temps été disponible à la vente sur un site américain, puis sur les réseaux de téléchargement.

Il se trouve que l'auteur présumé de la vente a été arrêté en novembre 2004 par la police du Connecticut, accusé d'avoir vendu le code source de Windows 2000 et de Windows NT4 sur son site internet.
Il n'est cependant pas l'auteur du vol, qui lui reste toujours en cavale.

Le gouvernement américain estime que le vol en lui-même remonte au mois de février 2004.

William P Genovese, 28 ans, aussi connu sous le nom de "illwill" ou encore "xillwillx@yahoo.com", est maintenant en attente de son jugement, qui doit avoir lieu en automne.
Il risque pour son délit une peine de 10 ans de prison et une amende de 250 000$.

Mais Genovese a décidé, sûrement sur conseil de son avocat, de changer quelque peu la donne.
En effet, il a écrit récemment un courrier à la cour fédérale de Manhatan dans lequel il plaide coupable.
Il y affirme avoir illégalement vendu et tenté de vendre des portions du code source de Windows 2000 et Windows NT4.

"Mr Genovese était impatient de laisser cette histoire derrière lui", affirme son avocat Sean Hecker, "Il travaille à temps plein pour l'entreprise de son père, et il est désireux d'y être un membre productif".

Ceci pourrait lui valoir une réduction de peine, puisque le bureau général des avocats des USA suggère une peine de 10 à 30 mois.

Hecker ajoute à cela que Genovese ne connait pas l'identité des voleurs du code source.

Les affaires de vol de code source ne sont pas rares sur la toile et Microsoft n'est pas la seule victime de ce genre de délit.
L'année dernière, un groupe appellé "Source Code Club" a mis en vente le code source de Napster et de Cisco Pix pour respectivement 10 000$ et 24 000$, par exemple.

Source : ZDNet UK
Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
20 commentaires
    Votre commentaire
  • Rennou
    Ah ben voilà quelqu'un qui a pu faire un pourcentage de lignes de code buggées, on en parlait sur IDN je sais plus quand.
    0
  • adilelgh
    Citation:
    Il risque pour son délit une peine de 10 ans de prison et une amende de 250 000$.


    wow...alors là si il prend pour 10 ans, ceci aura pour conséquence un véritable effet de dissuasion.
    0
  • keyes@IDN
    Il aurait mieux fait de copier Lindows, vendre du logiciel libre il aurait eu moins d'emmerdes :-)
    0