Aspire Switch 10 : tablette hybride/PC à 350 euros

Acer a tenu sa conférence de presse annuelle à New York. C’était l’occasion pour le constructeur taïwanais de redéfinir sa ligne de conduite. Comme l’explique Jason Chen, nouveau PDG de la firme, Acer effectue un demi-tour stratégique. Pour illustrer cela, il a présenté l’Aspire Switch 10.

Désormais, Acer ne poursuit plus l’innovation, mais reprend son combat contre les prix. Depuis quelques années, il avait la volonté de redorer son blason et se faire une place sur le marché haut de gamme. On a ainsi vu défiler les Aspire S5, S7 et R7, des Ultrabooks innovants et plus onéreux que la production que l’on connaissait jusqu’alors à Acer.

Cette stratégie n’a pas été payante pour Acer qui restait et reste encore dans les esprits comme une marque emblématique de l’entrée de gamme. Aussi, la firme taïwanaise a décidé aujourd’hui d’opérer un « retour aux sources », comme l’a déclaré Jason Chen. « Notre philosophie est d’apporter les technologies au plus grand nombre » a-t-il appuyé.

Switch 10 : entre PC et tablette pour 350 euros

Pour matérialiser cette nouvelle ligne de conduite, Acer a présenté plusieurs ordinateurs portables et tablettes dont l’Aspire Switch 10 sous Windows 8.1. Il s’agit d’un ordinateur 2-en-1 qui mêle tablette et PC. Il affiche un écran tactile de 10,1 pouces (1366 x 768 pixels) qui peut être détaché du dock-clavier sur lequel il repose en mode ordinateur. On a alors sous la main une tablette sous Windows 8.1. La charnière Snap Hinge permet de le fixer à l’endroit ou à l’envers ou encore de le placer dans différentes positions à l’instar d’un Yoga de Lenovo. Sa charnière brevetée n’utilise aucun loquet de sécurité. Elle renferme par contre un aimant puissant et deux ergots en plastique qui permettent de maintenir l’écran en place. Sur le sample que nous avons pu avoir en main, on a d’ailleurs noté que l’aimant est trop fort et complique la mise en place de la tablette sur le clavier. À noter également que l’encoche prévue pour l’ouverture de la machine est trop fine ce qui ne facilite pas cette manipulation.

Compact, l’Aspire Switch 10 mesure moins de 9 mm d’épaisseur en mode tablette et 20,2 mm avec son clavier, le tout pesant 1,17 kg. Bien entendu, on est loin des mensurations d’une Nexus 10 ou d’un iPad Air, mais le prix est en conséquence. La finition est aussi différente avec du plastique à tous les étages.
Acer a d’ores et déjà annoncé que le Switch 10 sera lancé à 349 euros en mai prochain. Ce tarif est le même que celui du T100 d’Asus, lequel partage une configuration équivalente. Acer utilise ainsi un processeur Atom cadencé à 1,33 GHz, 2 Go de mémoire vive et 32 ou 64 Go de mémoire vive. Point de port SD ou microSD, ce qui est bien dommage au vu de l’espace de stockage embarqué. Côté ports, on trouve un microHDMI et un microUSB. Acer annonce une autonomie de 8 heures pour ce Switch 10.

Cette machine n’est pas un monstre, mais montre astucieusement qu’il est possible de proposer des technologies innovantes à bas prix. À vérifier si la qualité de finition sera convenable sur les exemplaires définitifs.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire