Les achats in-app sous l'oeil de Bruxelles

L’Union Européenne a décidé de s’intéresser à une pratique de plus en plus répandue sur les applications mobiles : les achats in-app. Les jeux mobiles en sont les plus grands utilisateurs, ce qui a attiré l’attention de Bruxelles, qui a demandé aux développeurs une plus grande transparence sur les coûts réels de leurs applications.

La commission explique en effet avoir reçu un certain nombre de plaintes de la part d’utilisateurs concernant cette pratique. Il existe en effet de nombreux exemples selon lesquels des utilisateurs se sont rendu compte que des achats in-app ont été effectués par eux ou leurs enfants sans qu’ils s’en soient rendu compte immédiatement. Apple a même été condamné à rembourser des utilisateurs ayant connu cette situation sur l’App Store. « Les consommateurs et, plus particulièrement les enfants, doivent être mieux protégés contre les dépenses indues liées à des achats d’applications en cours d’utilisation », explique le commissaire européen Neven Mimica.

La Commission Européenne souhaite donc établir un certain nombre de règles autour de cette pratique, afin de l’encadrer. En voici quatre déjà édictées :

  • Les jeux identifiés comme « gratuits » ne doivent pas induire le consommateur en erreur quant aux coûts réels impliqués.
  • Les enfants ne doivent pas être encouragés à acheter des applications intégrées dans un jeu ou persuader un adulte d’en acheter pour eux.
  • Les consommateurs doivent être dûment informés des modalités de paiement et les achats ne doivent pas être débités au travers de paramètres par défaut sans le consentement exprès des consommateurs.
  • Les sites de vente doivent indiquer une adresse de courrier pour que les consommateurs puissent les contacter s’ils veulent poser une question ou se plaindre.
Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire