Quand un A320 croise un drone : enquête à Roissy Charles-de-Gaulle

Le 19 février dernier, un Airbus 320 d’Air France en provenance de Barcelone a croisé la route d’un drone lors de sa phase d’approche de l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle. Une rencontre qui aurait pu être fatale à l’avion si son copilote n’avait pas réagi à temps.

Alors que l’A320 se trouvait à 1700 mètres d’altitude, son copilote aperçoit un drone en contrebas de sa position. Il désengage le pilote automatique et entreprend une manoeuvre d’évitement en souplesse. Grâce à son intervention, le drone passe à « environ cinq mètres en dessous de l’aile gauche de l’avion », rapporte le Bureau d'Enquêtes et d'Analyses (BEA). Trop petit, le drone ne pouvait être vu par les radars de la tour de contrôle de l’aéroport.

Si la catastrophe aérienne a été évitée, le BEA qualifie cet évènement « d’incident grave. » Le drone aurait très bien pu percuter le cockpit et créer une fissure. Pire, il aurait pu s’engouffrer dans l’un des réacteurs et provoquer son arrêt ou son explosion.

Performant, le drone concerné volait dix fois plus haut que l’altitude autorisée pour ce type d’engin télécommandé. En outre, il évoluait à proximité d’un aéroport, ce qui est formellement interdit par la législation. Le BEA a ouvert une enquête qui est toujours en cours.

>>> Lire : Comparatif drones : comment choisir ? Lequel acheter ?

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire
    Votre commentaire
  • Roro747
    Mais lo un pilote arrive a voir un drone qui mesure a peine 30 cm en dessous de lui tout ca a 1700 metres??? Donnez moi vite les references du drone qui vole si haut svp j'en voudrais 10.....
    Ps: les pilotes sont pas capable evité une nuée d'oiseaux mais un drone oui mdr
    1