Ce robot est capable de réagir tout seul à son environnement

Alter, le nouveau robot humanoïde exposé au Musée national des sciences de Tokyo, possède un réseau de neurones intégrés qui lui permettent d’adapter son comportement en fonction de son environnement. Ses mouvements sont générés par 42 actionneurs pneumatiques. Les différents capteurs détectent plusieurs paramètres comme la température, la proximité et l’humidité. Certes, le processus ne parvient pas encore à reproduire la fluidité des gestes humains. Cependant, ceux qui ont assisté à la démonstration ont souligné la spontanéité d’Alter.

Des réseaux de neurones basés sur le modèle d’Izhikevich

Alter réagit à son environnement

Grâce à la présence d’un réseau de neurones, Alter dispose d’une certaine marge de manœuvre.  Ainsi, le système lui dictera sa posture, l’orientation de sa tête et les mouvements de ses bras en fonction des informations récoltées par les capteurs placés autour de sa base. Ils analysent les données relatives à l’environnement autour d’Alter : la proximité, l'humidité, le bruit et la température.

Même si le système est beaucoup plus simple, ces capteurs fonctionnent comme une sorte de peau et copient nos propres sens. Par exemple, lorsque beaucoup de personnes se trouvent à proximité, le torse du robot frémit. Par ailleurs, Alter produit aussi des sons, une sorte de vocalises synchronisées aux mouvements de ses doigts.

Ces derniers temps, les appareils dotés d’intelligence artificielle se sont distingués sur plusieurs domaines. Par exemple, un cabinet d’avocat a recruté Ross, un robot spécialisé dans le droit des affaires tandis que l’Institut de Technologie de Georgie (USA) a employé une IA en tant qu’assistante d’éducation nommée Jill Watson.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire