Contester son PV sur Internet, c'est désormais possible

On pouvait jusqu’alors payer ses amendes sur Internet. Depuis le 23 novembre, il est aussi possible de les contester via un site mis en place par la sécurité routière : Antai.fr.

Dans le but de simplifier les démarches administratives, le gouvernement a mis en place une nouvelle plateforme Internet qui permet, entre autres, de contester un procès verbal. Seules les infractions relevées par des dispositifs automatiques sont éligibles à cette réclamation en ligne : le franchissement de feu rouge et l’excès de vitesse.

Du temps et de l'argent économisés

Nommé Antai.fr, ce portail évite aux conducteurs d’avoir à en passer par la case paperasse. « Il est important que les usagers qui ne sont pas responsables d'une infraction puissent en faire part rapidement, simplement et gratuitement pour faire valoir leurs droits », peut-on lire sur le site gouvernemental.

Jusqu’alors, il fallait obligatoirement renvoyer en accusé de réception un formulaire accompagné de justificatifs divers afin de contester une amende attribuée par un contrôle automatique, et ce sous 45 jours.

Quelques frais pour le courrier en accusé de réception (4 € en moyenne) et du temps perdu à rassembler les pièces justificatives, voilà à quoi devait faire face l’automobiliste. Désormais, il peut faire valoir ses droits en quelques clics et gratuitement.

Trois cas de figure sont proposés par le site :

1.Je ne possédais pas ce véhicule au moment de l’infraction :

  • mon véhicule avait été volé
  • j’avais fait détruire mon véhicule par un professionnel
  • c’est bien mon numéro d’immatriculation, mais ce n’est pas mon véhicule
  • j’avais vendu ou cédé mon véhicule

2.Je possédais ce véhicule au moment de l’infraction, mais :

  • je l’avais prêté gracieusement
  • je l’avais loué

3.Je conteste la réalité de l’infraction.

En 2014, les radars automatiques ont généré l’envoi de 12,5 millions de contraventions. 21 % d’entre elles ont donné lieu à des contestations. Sur 2,6 millions de réclamations, 2,3 millions de conducteurs indiquaient ne pas avoir été au volant au moment des faits.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire