Google va-t-il fusionner Android et Chrome OS ?

Selon les informations du Wall Street Journal, Google pourrait faire fusionner dès l’an prochain ses deux systèmes d’exploitation, Android sur smartphones et tablettes, et Chrome OS sur PC portables.

Google travaillerait sur une fusion d’Android et de Chrome OS prévue pour l’an prochain. C’est ce qui ressort d’un article publié ce mardi par le Wall Street Journal. D’après les informations du quotidien économique, la firme travaillerait sur ce rapprochement entre ses deux systèmes depuis deux ans et la fusion serait officiellement lancée en 2017 après une version bêta en 2016. Pour Google, la stratégie serait ainsi de mettre en avant Android, son système d’exploitation jusque-là utilisé surtout sur smartphones et tablettes. L’objectif serait ainsi de proposer une version PC d’Android devant à terme remplacer Chrome OS. De son côté, Hiroshi Lockheimer, responsable de Chrome OS chez Google, a répondu aux informations du Wall Street Journal sur Twitter : « il y a une grande impulsion en faveur des Chromebook et nous sommes très investis dans Chrome OS ».

Une stratégie qui pourrait notamment expliquer pourquoi Google a annoncé fin septembre la Pixel C, une tablette convertible en PC sous Android, mais reprenant le nom Pixel, jusque-là réservé aux Chromebook hauts de gamme construits directement par Google. On notera par ailleurs que plusieurs constructeurs ont déjà proposé des ordinateurs tournant sous Android. C’était ainsi le cas d’Asus avec son Pad Transformer Prime ou de HP avec son SlateBook.

Par ailleurs, la plupart des usages possibles avec un ChromeBook le sont aussi avec Android, puisque le système mobile de Google est également doté du navigateur Chrome, qui sert de base à Chrome OS. Cependant, Android est bien plus riche grâce aux milliers d’applications disponibles sur le Play Store comme Microsoft Office, VLC ou les gestionnaires de fichiers.

Android : les meilleures applications pour tablette

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire