Et si Android devenait compatible avec Windows ?

Les applications représentent le nerf de la guerre sur le marché du mobile. Le Windows Phone Store s’est bien rempli depuis le lancement de Windows Phone 8, avec plus de 200 000 applications. Mais ce volume reste bien faible face aux mastodontes que sont l’App Store et le Play Store, qui ont tous deux dépassé le million. Et pour cause : à choisir, les développeurs privilégient les magasins de Google et d’Apple, plus rentables. Sauf que dans le choix d’un écosystème, le principal critère est celui de la densité d’applications proposées.

Ce simple constat semble faire réfléchir les équipes en charge du système d’exploitation mobile de Microsoft. Selon une information de The Verge, l’idée faire fonctionner des applications Android sur Windows dans ses versions autant bureau (Windows 8.1) que mobile (Windows Phone) a été levée. L’intérêt de Microsoft dans l’OS mobile de Google n’est pas une nouveauté, preuve en est le prochain smartphone de Nokia (prochaine propriété de Microsoft), mue par Android. Visiblement, cette initiative est loin de faire l’unanimité dans la firme de Redmond. Certains craignent que les développeurs abandonnent totalement les applications dédiées à la plateforme Windows Phone pour ne plus se focaliser que sur Android.

Cette crainte est clairement fondée, surtout que Microsoft n’est pas le seul constructeur à avoir eu cette idée. BlackBerry, depuis la version 10 de son système d’exploitation, garantit également une compatibilité avec les applications issues d’Android, moyennant quelques simples manipulations. Cette démarche est peut-être la meilleure chose qui soit arrivée à cet OS, dont le magasin d’applications peine effectivement à se remplir de logiciels développés spécifiquement pour la plateforme BlackBerry. Reste maintenant à voir comment Microsoft va concrétiser cette compatibilité et si cela se fera réellement un jour.

Lire : Smartphone : lequel acheter ? Comment choisir ?

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire