Le site d’Angry Birds hacké par des anti-NSA

Alors que les internautes continuent d’en découvrir le contenu au fur et à mesure, les nombreux documents diffusés par Edward Snowden ont récemment révélé que Rovio, à travers son célèbre jeu Angry Birds, aurait fait partie des entreprises ayant fourni des informations à la NSA. En réaction, plusieurs hackers ont attaqué le site dédié au jeu vidéo.

Les joueurs d’Angry Birds auraient donc vu leurs informations personnelles envoyées directement à des agences américaines et britanniques. Parmi elles, l’entreprise Veracode, spécialisée en sécurité, a déterminé qu’elles ont pu accéder au numéro de série du téléphone et de la carte SIM, à la liste des contacts, à la position géographique de l’appareil, et même à la liste des touches pressées sur le clavier. Comme beaucoup d’autres entreprises concernées par une telle fuite de données, Rovio a affirmé « ne pas avoir partagé de données, ni collaboré » avec aucune agence d’espionnage.

Mais cela n’aura pas changé grand-chose pour quelques hackers, qui se sont rués sur le site d’Angry Birds afin de protester : le jeu fait partie des plus populaires sur mobile, et compte des millions d’utilisateurs à travers le monde. Le site a été « défacé » (sa page d’accueil a été modifiée de force) par les hackers, qui ont pour l’occasion renommé la page en « Spying Birds ». Rovio indique toutefois que « le défacement a été repéré et corrigé en quelques minutes » et affirme, ironiquement, que « les données des utilisateurs n’ont pas été mises en danger » par cette attaque.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire