Double Dragon frappe encore sur iOS et Android

La trilogie Double Dragon est de retour ! Plus de 25 ans après la sortie du premier épisode sur borne d'arcade, trois épisodes originels du jeu s'apprêtent à faire leur grand comeback sur iOS et Android.

Rappelez-vous : c'est en 1987 que Double Dragon voit le jour dans les salles d'arcade. Dans ce beat'em all, vous devez progresser dans des rues malfamées, à la recherche de votre petite amie kidnappée par le gang des Black Shadows. Vous devez distribuer des uppercuts, ramasser tout ce qui traîne afin de vous en servir comme arme... et bien sûr vous débarrasser de tous vos ennemis qui vous bloquent le passage et en veulent à votre peau.

Mais la plus grande force réside dans la possibilité de jouer à deux en même temps, sur le même écran. Le jeu a été un immense succès et a été adapté sur toutes les consoles de l'époque, que ce soit la NES, la Game Boy, la Megadrive... mais également sur les ordinateurs Atari ST, Amiga ou C64. Double Dragon a été une telle réussite, qu'il a connu différentes suites et se voit même aujourd'hui disponible sur le Xbox Live.

Mais c'est la société DotEmu, spécialisée dans le retrogaming, qui a finalement acquis les droits d'utilisation du jeu originel. Les 3 titres devraient être portés à l'identique sur plates-formes mobiles, à l'exception des contrôles adaptés à la surface tactile de nos smartphones et tablettes. Notez qu'il sera néanmoins possible d'y jouer à l'aide d'un gamepad, pour celles et ceux qui en possèdent un sur leur smartphone. Enfin, bonne nouvelle : il sera envisageable de jouer à deux en Bluetooth. DotEmu est déjà à l'origine de nombreuses adaptations (ou émulations) très réussies sur mobiles. La société possède à son catalogue des titres prestigieux comme Blazing Star, Metal Slug, Another World, R-type, etc. Bref, on peut donc lui faire confiance quant à l'adaptation de la trilogie Double Dragon.

Bande annonce de la trilogie Double Dragon sur iOS et Android

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire