Quinze antivirus mis au tapis par des étudiants

Lors d’un challenge étudiant organisé ce week-end, quinze antivirus (payants et gratuits) ont démontré leur incapacité à bloquer une attaque malveillante exécutée par les étudiants eux-mêmes.

L’objectif fixé était d’infecter un ordinateur sous Windows 7 protégé (en mode utilisateur sans mot de passe), à partir d'ordinateurs, sur lesquelles avaient été émulés des machines virtuelles protégées par un antivirus. Sur les quinze logiciels (Avast - gratuit, AVG, Avira, BitDefender, Dr.Web, F-Secure, G-Data, Kaspersky, McAfee, Microsoft AV, Nod 32, Norton, Sophos, Safe 'N' Sec  et Trend Micro), aucun n’a été capable de bloquer plus de deux attaques sur les sept orchestrées.

Comme l’expliquent nos confrères de 01net, un seul programme a été bloqué par tous les logiciels, et quatre sont parvenus à contrecarrer la totalité des antivirus. Selon Eric Filiol, directeur de recherche de l’école Esia et coorganisateur du projet, « une des attaques reposait sur code malveillant de trois lignes, vieux de dix ans et montré sur YouTube. Il a mis K.O. tous les antivirus ! ».

Comparatif antivirus 2010

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
11 commentaires
    Votre commentaire
  • Anonyme
    "L’objectif fixé était d’infecter un ordinateur sous Windows 7 protégé (en mode utilisateur sans mot de passe), à partir d'ordinateurs, sur lesquelles avaient été émulés des ordinateurs virtuels protégés par un antivirus"...

    ...cette phrase est proprement incompréhensible.
    4
  • toma7569
    Plus de détails off sur ce challenge sur ce blog : http://securiteoff.blogspot.com/
    2
  • bilox2000
    voici ce qu'on peut lire à propos de ce test:

    "En fait, cette attaque ne remet pas en cause directement les antivirus. Elle pointe du doigt une faille dans ces systèmes d’exploitation de Microsoft qui permet de leurrer les appels au noyau."
    http://securiteoff.blogspot.com/

    Donc, le titre du sujet est racoleur, je me demande si son auteur a lu l'article.
    1