Les antivirus seraient-ils vraiment inefficaces ?

Vous pensiez votre ordinateur à l’abri des menaces virales parce que vous l’avez équipé d’un antivirus à jour ? Ce n’est peut-être pas tout à fait le cas, c’est du moins ce qu’annonce une étude publiée récemment par les chercheurs de l’agence Damballa.

Selon les résultats de cette étude, les différents antivirus testés auraient laissé passé près de 70% des malwares lors de la première heure de test. Après 24h, le taux de détection est passé à 60%, et grimpe à 72% au bout d’une semaine, 93% après un mois d’analyse, pour finalement atteindre 100% au bout de six mois. La méthode de test mise en place par Damballa est assez spéciale, et est censée reproduire l’environnement d’une entreprise qui « reçoit près de 17 000 menaces par semaine ». Un chiffre estimé dans la moyenne, et dont 19% sont considérées comme crédibles, 4% faisant l’objet d’une enquête de la part des responsables de la sécurité.

« Dans un véritable environnement, un fichier ne serait scanner qu’une fois par un antivirus », explique le rapport. « Si une équipe de sécurité moyenne reçoit 17 000 alertes par semaine, ou 2 430 par jour, un logiciel antivirus en raterait 796 par jour ». L’expérience n’a donc cours que pour les entreprises qui seraient particulièrement exposées aux menaces en ligne, et ne reflète pas le danger encouru par un ordinateur domestique sur une connexion classique. De même, le rapport explique bien que toutes les menaces ne sont pas nécessairement dangereuses, mais qu’un risque existe : « s’il fallait six mois avant que vous ne soyez détecté, cela représente six mois pendant lesquels un hacker pourrait avoir accès aux données de votre entreprise. »

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire