Baisse des tarifs chez AOL

Infos-du-Net.comLa guerre des fournisseurs d’accès à Internet se poursuit, et ce malgré une accalmie notable au niveau des arguments commerciaux fournis par chacun d’entre eux.
Les prix, par exemple, après s’être vus coupés les uns après les autres, connaissent un calme plat depuis quelque temps et n’évoluent plus vraiment actuellement.
C’est donc maintenant AOL qui prend les devants en relançant la course au moins cher, et remettant à jour ses tarifs....

Encore un petit coup dans les prix

Révision des prix chez AOL, qui observent une petite baisse pour l’occasion, comme l'indique l'opérateur dans un communiqué de presse.
Le fournisseur américain rattrape ainsi son retard sur la concurrence française, puisqu’il ne propose actuellement ni le dégroupage total, ni la télévision par Internet.
Les prix pour un abonnement en dégroupage partiel passent donc à 19,90 € par mois pour un débit maximal annoncé de 18 Mbits/s.
L’opérateur propose même une promotion, faisant passer l’abonnement à 14,90 € par mois jusqu’au 31 décembre 2006 pour tout abonné avant le 10 avril 2006.
Le forfait dégroupé comprenant la téléphonie illimitée passe quant à lui à 24,90 €/mois.
Concernant les zones non dégroupées, l’accès à 128 Kbps sera désormais tarifé 19,90 € par mois alors que l’accès allant jusqu’à 2 Mbits/s et comprenant la téléphonie illimitée coûte 34,90 euros par mois.
Une autre promotion concerne l’AOLbox, qui passe au prix de 49,90 euros pour tout abonnement avant le 10 avril 2006 et à 79,90 euros avec l’option AOLphone pour tout abonnement avant le 10 avril 2006.

Voir les offres d'AOL

Source : AOL
Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
3 commentaires
    Votre commentaire
  • MikeGuibs
    Chalut, c'est très bien que les prix baissent. Cela fait du bien à tout le monde. Mais le problèmes d'aujourd'hui, les services techniques, supports, et développement sont en manque chez certains fournisseurs. Et la baisse des tarifs devrai provoqué une baisse de recettes dans les comptes des fournisseurs. Qui dit moins, qui dit moins de d'employés car à côté il faut assurés les salaires à la fin du mois. Pourquoi les fournisseur d'accès au jour d'aujourd'hui avec des tarifs stagnes et pas très inquiétant au niveaux du prix. N'ont pas essayer d'en profités pour pouvoir rendre leur services plus fiable, mieux développés, et des supports mieux structurés au lieux de favorisés toujours le profit commercials ???. Sachant qu'au jour d'aujourd'hui nous sommes environ 10 millions d'internautes et que les problème sont de plus en plus en hausse. Quand on sera tous connectés dans l'état, comment vont-ils faire pour gérer une infrastructure aussi grande ? alors que déjà avec la moitié ils ont du mal à suivre.
    0
  • Ikkei
    Citation:
    pas essayer d'en profités pour pouvoir rendre leur services plus fiable, mieux développés, et des supports mieux structurés au lieux de favorisés toujours le profit commercials ???

    Certains vont miser sur le prix bas, d'autres sur la qualité du service... chacun son argumentaire commercial.

    [troll]
    Quand à ce qui est de gérer la France entière (et ce n'est pas pour tout de suite), il suffira d'investir dans plus de matériel, car le principe d'un abonnement est de couvrir les frais de fonctionnement (dont l'amortissement des DSLAMs), ils auront donc de quoi financer. Si tu parles des zones rurales, alors je dis que, laissé au mains du privé (non-reconnaissance de la nécessité d'apporter un réseau dans tous les foyers, au même titre que l'électricité), le développement de l'infrastructure du net en France sera soumise au lois de la rentabilité, à savoir : pôles urbains uniquement, baisse du débit maximum à mesure que l'on s'éloigne des pôles, et largement soumis aux inovations technologiques de distance maximale de raccordement. Après chacun en pense ce qu'il en veut, je fais un simple constat.

    Mon avis est que c'est aussi important d'avoir un réseau que d'avoir l'électricité, si ce n'est pas encore totalement vrai aujourd'hui ça le sera dans 5, 10 ans maximum. Tout le monde, dans un pays développé comme le nôtre, n'a-t-il pas le droit d'être relié au reste du monde, au sens où on l'entend aujourd'hui ?
    On oublie actuellement "juste" 20% de la population...

    Breeeeef !
    (c'était l'inauguration du "troll-violet")

    8-)
    0
  • mousk@IDN
    c'est clair ils arrêtent pas de baisser les prix, mais bon y va falloir de plus en plus d'employés car il y aura de plus en plus d'internautes (quand ils se bougeront pour mettre le haut débit partout >_<). Donc bon, je pense aussi que la baisse des prix n'est pas la meilleur idée. Cela dit, c'est vrai qu'aol était en retard, il n'ont fait que se mettre à la hauteur des autres...
    0