AppGratis : viré de l'App Store, soutenu par le gouvernement

Vendredi dernier, Apple a retiré l’application française AppGratis de l’App Store au motif que l’application contrevenait à deux des directives de la boutique d’applications d’Apple.

AppGratis, bien connu des possesseurs d’iPhone, est une application mettant en valeur chaque jour plusieurs applications de l’App Store à des prix avantageux. Vendredi 5 avril, Apple a décidé de supprimer l’application de l’App Store au motif qu’elle irait à l’encontre de deux directives des conditions d’admission des applications dans l’App Store, les conditions 2.25 et 5.6. La première stipule que « les applications qui affichent des applications autres que la vôtre pour la vente ou la promotion d’une manière similaire ou déroutante de l’App Store seront rejetées », quand la deuxième interdit les « notifications push pour envoyer des messages publicitaires, des offres promotionnelles ou des offres de marketing direct d’aucune nature ».

« Une mission nécessaire dans l’univers gravement malade de la découverte d’app »

Après la suppression de l’application de l’App Store (AppGratis reste fonctionnel pour les utilisateurs l’ayant déjà installée), Simon Dawlat, directeur général d’AppGratis a expliqué la situation du service sur son blog. Il se dit « estomaqué qu’Apple ait pris la décision de détruire autant de valeur ajoutée à son propre écosystème ». D’après lui, AppGratis remplissait « une mission nécessaire dans l’univers gravement malade de la découverte d’app ».

En dehors même de la suppression d’une application qui existe depuis plusieurs années avec une entreprise de 45 salariés, c’est le manque de sûreté qui s’avère particulièrement gênant pour Simon Dawlat, précisant que l’une des directives auxquelles le service a contrevenu est une « nouvelle directive ». Par ailleurs, quelques jours avant la suppression de l’application de l’App Store, la version iPad d’AppGratis avait été validée par Apple : « Comment ne pas juger improbable qu’une société aussi importante qu’Apple change d’avis du jour au lendemain, dans ce qui ressemble avec le recul à un drôle de caprice », écrit le directeur général.

Le soutien du gouvernement pour une neutralité des plateformes

Fleur PellerinFleur PellerinCe jeudi, Fleur Pellerin, ministre déléguée à l’économie numérique s’est rendue dans les bureaux d’AppGratis afin de soutenir la société française. Mi-mars, le Conseil National du Numérique s’était exprimé en faveur d’une loi régulant non seulement la neutralité du net, mais également la neutralité des services. Le déplacement de Fleur Pellerin s’inscrit donc dans la lignée selon laquelle l’App Store d’Apple doit se voir appliquer une future neutralité des plateformes de service encore à définir. « Apple pèse plusieurs centaines de  milliards de dollars et écrase une petite boite de 45 personnes. C'est un symbole qui révèle que  des dizaines de milliers de sociétés dans le monde sont dépendantes de cet écosystème », a ainsi déclaré la ministre déléguée à l’économie numérique, citée par 20minutes.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire