Apple : des queues d'ouvriers chinois pour travailler chez Foxconn

L'immense file d'attend devant l'agence de recrutementL'immense file d'attend devant l'agence de recrutement

Alors qu’aux États-Unis, la polémique quant aux conditions de travail des sous-traitants d’Apple bat son plein, en Chine les files d’attente pour travailler dans les usines de Foxconn ne désemplissent pas.

Les annonces placées dans les rues de ZhengzhouLes annonces placées dans les rues de ZhengzhouLa semaine dernière le New York Times déclenchait une polémique qui avait jusqu’alors épargné Apple. Le quotidien américain publiait une longue enquête de deux journalistes partis visiter les usines de ses sous-traitants en Chine. Comme on pouvait s’y attendre, Apple, malgré son image d’entreprise cool, n’y épargne pas plus cette main d’œuvre que la concurrence, travaillant dans des conditions déplorables.

Pire, plusieurs témoignages affirment que la société est encore plus dure en affaires que d’autres sociétés pour augmenter ses marges. Il n’en fallait pas plus à la presse américaine pour commencer à prononcer un mot que toute marque craint : boycott

Beaucoup de candidature malgré les conditions

Pourtant, un reportage de la chaine chinoise CUTV, repris par le site M.I.C. Gadget, montre une file d’attente de plus de 200 mètres devant l’agence chargée de recruter les employés de l’usine Foxconn de Zhengzhou ; celle-là même où sont fabriqués les iPhone. Foxconn y travaillerait main dans la main avec la municipalité pour doubler la taille de ses effectifs dans la ville, en recrutant 100 000 employés.

L'attente continue même la nuitL'attente continue même la nuitLe salaire de base débuterait à 1 650 yuans (200 euros) et pourrait augmenter à 2 400 (290 euros) voire 3 200 (385 euros) yuans après les premières évaluations. Une rémunération annoncée qui dépasse le salaire moyen d’un ouvrier chinois estimé à moins de 2 000 yuans par mois. De plus, Foxconn y inclut la nourriture et l’hébergement (toutefois entassé dans des dortoirs selon le New York Times).

Selon plusieurs reportages, M.I.C. Gadget a constaté que la plupart des candidats étaient expérimentés et que quelques-uns venaient juste d’être diplômés de l’université. Quelques postulants viennent même de l’usine Foxconn de Shenzhen dans le sud de la Chine : « travailler dans le Sud est trop loin de chez moi. Je peux seulement rentrer une fois par an », explique ainsi Xiao Wang, un employé ayant fait le chemin vers le Nord. Même avec des conditions de travail difficiles, la demande de main d’oeuvre reste forte et trouve donc preneur.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
3 commentaires
    Votre commentaire
  • eulol@guest
    Tout un titre hahaha!
    1
  • communistededroite@guest
    Selon un reportage de la télévision chinoise...
    0
  • shooby
    Si les ouvriers de foxconn sont mieux payés que dans d'autres usines, alors faut s'étonner de rien. Mais en aucun cas cela ne veut dire qu'ils y seront mieux traités
    0