iPad : un jour, un usage - Épisode 5 : la géolocalisation comme gadget

iPad : un jour, un usage - Épisode 5 : la géolocalisation

Pierre :

Utilisateur intensif des produits Apple (MacBook Pro 17", iPhone 3GS, Time Capsule et autres), Pierre possède un iPad WiFi + 3G de 32 Go à 699 €. Autre donnée importante, il est abonné à MobileMe.

"L'iPad a un GPS (du moins dans sa version 3G, le modèle Wi-Fi se localise via Wi-Fi) et Apple a donc intégré la localisation dans pas mal d'applications. En dehors des photos (nous en avons déjà parlé), cliquer sur l'adresse d'un contact ouvre l'application « Plans » et permet de trouver le moyen le plus simple d'aller lui rendre visite. De même, si une personne vous envoie une adresse pour un rendez-vous par e-mail, un lien est créé.

Comme pour le reste, l'absence de multitâche se fait sentir pour retourner dans l'application ensuite, mais l'intégration est efficace. Pour les adeptes des réseaux sociaux, les applications ont accès au GPS, comme sur l'iPhone, et permettent donc de géolocaliser vos tweets et vos messages. Dans la pratique, la précision reste moyenne et la localisation reste un gadget, surtout en l'absence d'applications dédiées (comme TomTom) pour l'Europe."

Isabelle :

L'iPad est le premier objet Apple d'Isabelle, qui utilise un PC et un téléphone Nokia au quotidien. Pour ce test, Isabelle est dotée du modèle 64 Go WiFi + 3G (799 €).

"Équipé du modèle 3G avec un abonnement Orange (10 euros par mois pour 200 Mo), on peut largement se laisser guider en utilisant Maps (installé par défaut) sans installer d’applications supplémentaires. En extérieur, la géolocalisation est très précise et s’effectue en temps réel. Bien sûr, on ne dispose pas des mêmes fonctions qu’avec un GPS classique : pas de guidage vocal, ni de recalcul automatique des trajectoires (il faut effectuer manuellement la demande).

En voiture, l’iPad ne peut donc être utilisé que si l’on dispose d’un copilote pour suivre le parcours et saisir les différents paramètres. En mode piéton, le problème est levé mais l’iPad est un peu encombrant tenu à la main. L’iPad avec Maps se destine donc surtout à la préparation de vos déplacements."

Johann :

Johann fait partie des "nouveaux utilisateurs" Apple ayant découvert l'univers de la marque à la pomme avec l'iPhone. Détenteur d'un PC, il dispose d'un iPad 16 Go WiFi (499 €).

"Personnellement, je ne vois pas la localisation sur l'iPad autrement que comme un gadget. J’ai fait le choix délibéré du modèle sans 3G, car je n’en vois pas l’intérêt. Cependant, la géolocalisation fonctionne tout de même sur ma tablette, grâce au WiFi. Lorsque l’on est en recherche d’appartement, comme c’est mon cas, il est très pratique de visualiser une adresse précise ou un quartier sur Plans, en mode Classique ou Satellite. Le passage en mode « Street View » lorsque l’on consulte un plan se révèle particulièrement efficace.

Deux nouvelles fonctionnalités m’ont marqué par rapport à la version iPhone : la première concerne le listing des dernières recherches effectuées. Rien de très original, mais c’est toujours utile. La véritable nouveauté réside dans l’apparition d’un nouveau mode de visualisation des cartes intitulée Terrain, qui met en valeur le relief de la carte. Du coup, le guidage par Liste disparaît. "

Déjà parus :

iPad : un jour, un usage - Épisode 1 : le surf avec Safari

iPad : un jour, un usage - Épisode 2 : le mail déçoit

iPad : un jour, un usage - Épisode 3 : photo, payer pour apprécier

iPad : un jour, un usage - Épisode 4 : productif, mais pas trop

iPad : un jour, un usage - Épisode 5 : la géolocalisation comme gadget

iPad : un jour, un usage – Épisode 6 : Hors sujet pour le son

iPad : un jour, un usage - Épisode 7 : la vidéo, ça se mérite !

iPad : un jour, un usage - Épisode 8 : applications, digestion difficile

iPad : un jour, un usage - Épisode 9 : fait pour les jeux

À venir :

Épisode 10 : la lecture

Épisode 11 : conclusion