L’iPad Pro de 12,9 pouces est officiel

L’iPad évolue enfin. Depuis la première version, lancée en 2010, la gamme n’avait connu qu’un changement de taille : le mini. La nouveauté du jour prend la démarche inverse, en ne cherchant pas à réduire l’écran, mais bien en l’augmentant. Ainsi est né l’iPad Pro, une grande tablette de 12,9 pouces, qui vient littéralement marcher sur les plates-bandes de la Surface de Microsoft.

L’immense écran est bien entendu la pièce maitresse, avec une définition de quelques 2 732 x 2 048 pixels. Compte tenu de l’importante taille de l’affichage, la résolution reste sous la barre des 300 pixels par pouce (264 ppp pour être précis). Pour se donner une idée de la taille de l’engin, sa largeur est identique à la hauteur d’un iPad Air !

Pour autant, la finesse est particulièrement impressionnante, avec seulement 6,9 mm pour un poids d’à peine plus de 700 grammes. À l’intérieur, la nouvelle puce Apple A9 est censée assurer le fonctionnement des applications et des jeux de manière fluide, parfois en même temps. Le multitâche est évidemment de la partie - et très efficace à en croire les démonstrations effectuées pendant la conférence.

Des accessoires dignes d’une Surface

Quitte à ce que Steve Jobs se retourne dans sa tombe, les équipes d’Apple ont mis au point un accessoire spécifique à la tablette : un stylet. Le fondateur de la marque avait bien fait savoir son allergie face à cette technologie, puisqu’il avait, entre autres, déclaré en 2007 « Personne ne veut d’un stylet ». L’objet est pourtant commercialisé à 99 dollars, et son fonctionnement semble particulièrement poussé. La détection de la pression n’est qu’une particularité parmi d’autres qui devraient surtout plaire à ceux qui dessinent.

Lire : [Test] Surface 3 : la « vraie » tablette Windows de Microsoft ?

Autre accessoire, qui devrait cette fois faire grincer les dents à Microsoft : une protection souple qui intègre un clavier. Compte tenu de tous ces éléments - la taille de l’écran, le stylet et la protection - l’iPad Pro ressemble beaucoup à une certaine Surface, à l’exception du système d’exploitation : point de Windows ici, mais bien iOS 9. Tout le reste, est propre aux produits Apple (lecteur d’empreinte Touch ID, capteur photo 8 mégapixels à l’arrière et FaceTime HD en façade, ou encore connecteur Lightning) sont de la partie.

Contrairement aux iPhone, l’iPad Pro a la bonne idée de débuter à 32 Go de stockage, contre 799 dollars. La version la plus couteuse, dotée de 128 Go, est affichée au prix de 1 079 euros, auxquels il faudra ajouter 169 dollars pour la protection avec le clavier. Ce nouvel iPad sera disponible à l’achat à partir du mois de novembre prochain.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire
    Votre commentaire
  • DraithQC00
    Vous parlez d'une tablette pour concurrencer la Surface Pro et intégré le marché professionnel. La lignr suivant vous parlez d'une puce A9 et de iOS et de quoi assurez des jeux fluide.

    Je sais que se sont des texte écrit selon les paroles de la conférence mais avouez que c'est contradictoire.

    iOS pour rivaliser à un enviromme!emt Windows Entreprise.. Aucune chance pour Apple sur ce côté, ils auraient dû intégré OSX et non iOS. Et de 2, la puce A9... Sérieux?! Et ils se disent concurrencer un équipement de i5-4xxxxx avec un A9.. C'est même pas à 100km du même type de puissance.

    C'est une farce monumentale.
    0