iPhone : nouveau procès pour Apple

L’affaire des lenteurs de l’iPhone 3G continue de prendre de l’ampleur aux États-Unis, puisque d’autres plaintes commencent à se faire connaître.

Cette fois, il s’agit d’une plainte américaine contre Apple et AT&T, qui seraient responsables des lenteurs de l’iPhone alors que celui-ci a été annoncé comme étant « deux fois plus rapides » que la première génération.

Les déboires de l’iPhone

Alors qu’en France, Orange a promis de débrider son réseau en faveur de l’iPhone, les États-Unis voient défiler des plaintes à l’encontre d’Apple et d’AT&T. Après l’affaire lancée par Jessica Alena Smith (voir L’iPhone et Apple en procès aux USA), qui se plaignait déjà d’une publicité mensongère sur la rapidité du téléphone, voilà qu’un habitant de San Diego, William J. Gillis Jr., poursuit à son tour Apple en justice. Selon lui, Apple et AT&T ont « surestimé la vitesse, la puissance et les performances de la bande passante du réseau 3G ».

À son tour, il demande à ce cette affaire passe en “class action”, c’est-à-dire que plusieurs plaignants puissent se joindre au même dossier. En outre, il souhaite obliger Apple et AT&T à communiquer sur les véritables performances de l’iPhone 3G sur le réseau d’AT&T. Voilà une affaire dont le résultat risque de faire du bruit jusqu’en Europe, même si Orange semble avoir trouvé un compromis sous nos latitudes.