Apple est-il vraiment intransigeant sur les brevets iOS ?

Depuis la création de ses tout premiers produits, Apple n’a jamais eu pour habitude de céder à la concurrence des licences sur ses brevets obtenus, une politique qui lui vient de la philosophie de son cofondateur Steve Jobs. Un document révèle pourtant qu’un brevet portant sur iOS aurait bien fait l’objet de la vente d’une licence à Nokia et IBM, et aurait même cédé un droit d’utilisation à Samsung.

Il s’agit du brevet #7,469,381, portant sur le défilement d’une page dans iOS, plus précisément sur le fait d’afficher un fond « sous » la page lorsque l’utilisateur essaie de le faire défiler au-delà de ses limites. Nokia, par exemple, aurait hérité du droit d’utiliser un tel brevet après la bataille juridique de deux ans qui l’a opposé à Apple, et qui a trouvé une issue cet été.

Le document en question, datant de novembre 2010 et publié par le site The Verge, se réfère à une procédure entre Apple à Samsung, et indique qu’ayant déjà cédé des accords de licences à d’autres constructeurs, il semblerait naturel d’en accorder également à Samsung. À l’époque, la firme à la Pomme avait attaqué Samsung par rapport à ce brevet, et le Coréen avait organisé sa défense autour de cet argument. Cela aurait conduit Apple à céder une licence à Samsung pour l’utilisation de technologies relatives à ce brevet.

Ce n’est pas la première fois qu’Apple cède ses technologies à la concurrence, notamment dans les années 90, où la marque avait autorisé la création de clones du Mac, tentant ainsi de revenir dans la course face au PC. Mais jusqu’à son départ définitif de la société, Steve Jobs a toujours imposé une politique du secret, qui consiste notamment à ne pas autoriser la vente de licences sur ses propres technologies à des concurrents.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
2 commentaires
    Votre commentaire
  • Alucardos9@guest
    Et on ose appeler ça un brevet, le fait de mettre une page sur ressort quand un utilisateur fait "trop" défiler ? Elle est où l'invention ? Il est où le progrès qui dépasse l'état de l'art lors de la demande de brevet ?

    Sérieux, au mieux c'est un droit d'auteur, et encore. C'est purement de l'eye-candy. Heureusement que le brevetabilité logiciel est encore interdite dans plusieurs pays européens.
    0
  • tibibs
    j'avoue que déposer ça... c'est assez navrant!
    0