Voici pourquoi Apple rejette certaines applications

Le magasin d’application d’Apple contient plus d’un million de logiciels. Ce chiffre vertigineux pourrait toutefois être encore plus impressionnant si Apple n’appliquait de strictes règles, qui, si elles ne sont pas respectées, conduisent de nombreux programmes à être rejetés. La firme fait preuve d’un peu de transparence en publiant quelques détails sur ces parias qui n’ont pas su se frayer un chemin jusque dans l’App Store. Ces statistiques s’étendent sur la dernière semaine du mois d’août.

Étonnamment, la première cause de refus (14 %) n’a rien à voir avec le fonctionnement même de l’application : il s’agit tout simplement d’un manque d’information donné par le développeur. La deuxième raison reflète quant à elle l’exigence d’Apple sur la qualité des contenus de son magasin : la présence de bugs (8 %). Et ce n’est pas plus mal ! Quoi de pire que se débattre avec un programme récalcitrant, surtout lorsque de précieux deniers ont été dépensés pour la télécharger ? Cette intransigeance se remarque également en troisième position : la simplicité de l’interface. Les conditions dictées par Apple sont claires, le rejet pend aux nez des développeurs « si l’interface utilisateur est complexe ou moins bien que très bonne ».

Pour le reste, il s’agit essentiellement de bon sens. Les captures d’écrans qui accompagnent la page d’une application se doivent d’être représentatives, les noms ou icônes un peu trop semblables à d’autres logiciels ne sont pas acceptés et seuls les programmes en version finale sont autorisés (ni beta, ni test ne sont tolérés). Quoi qu’il en soit, les développeurs ont à leur disposition l’App Store Review Guidelines, qui détaille de manière exhaustive les règles fixées afin de se garantir une place sans encombre dans la boutique.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire