Apple Watch : le point sur les dernières rumeurs

Apple devrait nous en apprendre un peu plus ce soir sur l’Apple Watch à l’occasion d’une Keynote. Mais d’ici là, on dispose déjà de nombreuses informations pour se faire une idée des possibilités offertes par la montre connectée tant attendue. Et il ne devrait a priori pas être question de révolution dans les usages par rapport à ce qui se fait aujourd’hui.

La fonction la plus évidente est l’affichage des notifications du smartphone, évitant ainsi d’avoir à le sortir de sa poche trop souvent. SMS, mails ou l’activité venant d’applications tierces, cela ne devrait pas être très différent de ce qu’offre Google avec Android Wear. Et au même titre que ce dernier, l’interaction avec certaines notifications sera possible à la voix, telle que répondre à un message.

L’idée n’est donc pas de remplacer son smartphone, puisque l’Apple Watch sera totalement dépendante de l’iPhone auquel elle sera liée, mais plutôt de proposer un compagnon. N’entendez pas non plus passer des heures sur le petit écran tactile, les consignes d’Apple étant claires quant au développement d’applications pour la plateforme : les utilisateurs ne sont pas censés passer plus de dix secondes le nez au-dessus de leur poignet.

Cela a d’ailleurs un autre intérêt : préserver la batterie, dont les performances ne devraient pas permettre de dépasser une seule journée d’utilisation. Ce problème est déjà largement répandu du côté de la concurrence, qu’il s’agisse de LG, Asus ou encore Samsung. Il n’y a finalement que Pebble, grâce à un écran ni tactile ni couleur, qui parvient à faire mieux. 

Lire : Smartwatch : comment choisir sa montre connectée ?

Mais pour Apple, cela ne devrait pas être un problème, partant du principe que l’on ne dort pas avec sa montre. Chaque soir, on devrait donc être contraint de poser la montre dans sa base de chargement pour espérer l’utiliser le lendemain.

Difficile donc pour le moment d’imaginer un cas de figure où le produit d’Apple saura se démarquer de la concurrence sous Android Wear, d’autant que certaines fonctions présentées l’année dernière ont été retirées de la version à venir. C’est par exemple le cas du suivi de la pression sanguine ou du niveau de stress, la faute au manque de fiabilité des capteurs disponibles sur le marché. Il faudra se contenter d’éléments déjà existants, à savoir le suivi de l’activité physique ou la fréquence cardiaque, le tout en lien avec l’application Santé lancée en même temps qu’iOS 8.

L’Apple Watch compte donc surtout sur l’image forte de sa marque et son intention affichée de devenir un accessoire de mode pour se glisser aux poignets du plus grand nombre, malgré un tarif qui débutera à 350 euros, et qui pourrait atteindre plusieurs milliers d’euros pour les déclinaisons en Or.

Lire : Apple iWatch : rendez-vous à 18h pour la keynote !

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire