La première moto imprimée en 3D coute 50 000 euros

La Light Rider pèse seulement 35 kg, elle atteind une vitesse de 80 km/h et sa batterie assure une autonomie de 60 km. Conçue par APWorks, une filiale d’Airbus, la Light Rider a été réalisée grâce à l’impression addittive. Le constructeur souligne sa légèreté, elle affiche un poids de 35 kg alors que les autres motos électriques pèsent trois fois plus lourd en moyenne. Ainsi, lors de la présentation, Tom Enders, le patron de l'avionneur, l’a soulevé facilement.

APWorks produira seulement 50 unités

La Light Rider, une moto imprimée en 3D

Les ingénieurs ont utilisé un alliage d’aluminium en poudre baptisée « Scalmalloy » pour réaliser l’ossature de l’appareil. Dans un premier temps, les poudres ont été fondues au laser ; ensuite, les différents éléments ont été créés couche par couche. Cette procédure permet d’obtenir une matière aussi résistante que le titane.

Selon les informations fournies par le constructeur, le moteur électrique de 6kW développe une puissance suffisante pour atteindre une vitesse de 80 km/h et passer de 0 à 45 km/h en trois secondes. Avec une charge pleine, la batterie assure une autonomie de 60 kilomètres. APWorks limitera la production à 50 unités et un exemplaire coutera 50.000 euros. Les précommandes sont maintenant ouvertes et il faut verser une avance de 2000 euros.

La Light Rider apporte une preuve supplémentaire sur les possibilités offertes par la fabrication addittive au monde du transport. Par ailleurs, au prochain Salon aéronautique de Berlin, Airbus franchira une autre étape, elle exposera un prototype d’avion réalisé impression 3D.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire