L'Arcep épingle le réseau 3G/4G dans le TGV

La dernière étude de l’Arcep souligne la faiblesse des débits 3G/4G sur les lignes TGV. Dès que les trains quittent les grandes villes, les voyageurs auront du mal à surfer correctement. Ce constat est valable pour tous les opérateurs télécoms.

L’Autorité de régulation des communications électroniques et des postes (Arcep) vient de publier les résultats de son enquête relative à la qualité de la couverture mobile et la conclusion est sans appel, la qualité du réseau est loin d’être bonne sur les TGV. Ainsi, seuls 32 % des passagers réussiront à ouvrir une page en moins de 5 secondes et la moyenne passe seulement à 49 %  lorsque la période de référence est fixée à 10 secondes. Malgré les difficultés techniques telles que le blindage des rames et la vitesse, les observateurs soulignent que ces performances n’atteignent pas le seuil minimum acceptable.

Une meilleure couverture 3G/4G d’ici 2022 ?

Récemment, la SNCF a annoncé son projet d’étendre l’accès aux WiFi à 345 gares d’ici 2017, l’opérateur prévoit également de proposer ce service dans les rames. Néanmoins, l’effectivité de ces offres dépend d’une bonne couverture 3G/4G et les opérateurs ont pris des engagements en ce sens. En effet, l’utilisation des fréquences de 700 MHz pour la 4G implique certaines obligations comme l’amélioration du réseau sur les lignes à grande vitesse d’ici 6 ans. Les voyageurs n’ont plus qu’à attendre et espérer qu’ils tiennent leurs engagements.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire