L'Arcep va enquêter sur Free Mobile

Free Mobile ne joue pas le jeu envers les MVNO. Ces derniers estimaient que les prix de gros proposés par le nouvel opérateur ne stimulaient pas assez la concurrence. L’Arcep les a écoutés et va mener une enquête auprès du quatrième opérateur mobile.

La présentation en février dernier des tarifs de gros de Free Mobile avait en effet fait bondir le collectif d’opérateurs virtuels (MVNO) baptisé Alternative Telecom, regroupant Afone, Auchan Telecom, Carrefour Interactive, Coriolis Telecom, Lebara, NRJ Mobile, Omea Telecom, Ortel Mobile, Prixtel et Transatel. Les dix sociétés estiment que le prix de 2 euros HT proposé par Free Mobile comme abonnement mensuel d’accès était bien trop élevé. L’opérateur propose en effet un forfait à 2 euros TTC aux particuliers. 

Pas assez de concurrence

Face à cette tarification de gros plus chère que celle de détail, l’Arcep a donc décidé « d'ouvrir une procédure en manquement pouvant conduire à une sanction à l'encontre de Free Mobile ». Par cette procédure, l'Arcep « pourra contraindre Free Mobile à respecter ses engagements, et à rétablir ainsi une concurrence effective et loyale qui bénéficie au consommateur et préserve le rôle dévolu aux MVNO, véritables fers de lance du dynamisme et de l'innovation sur ce marché, bien avant l'arrivée de Free Mobile ».

Dans les obligations de la licence 3G obtenue par Free Mobile, figure celle d’accueil des MVNO sur son réseau. Le nouvel opérateur doit ainsi stimuler la concurrence entre les quatre opérateurs possédant un réseau pour faire baisser les prix de gros et donc les tarifs finaux des MVNO.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
2 commentaires
    Votre commentaire
  • HenriBeyle@guest
    Je ne comprends pas. Avant les prix proposés par Free étaient trop bas et maintenant c'est trop cher ?
    Il est dommage que les société passent leur temps à déposer des plaintes au lieu de renforcer leurs équipe de R&D.
    M'enfin, si j'étais Free, je déménagerai le siège social hors d'Europe, car ici, ceux qui réussissent sont mal vus, et tout sera fait pour les détruire.
    0
  • freenauteheureux@guest
    Avant de parler de tarifs, l'Arcep devrait déjà demander quel MVNO serrait intéressé pour signer un contrat avec Free même a 0€!

    Vu la couverture de Free et l'obligation de signer un autre contrat avec Orange ou autre... je ne pense pas qu'il y ai des MVNO prêt a gérer ce système!

    Apres ce constat, tout le reste , plaintes, articles.... c'est de la foutaise et des magouilles pour contrer la marche en avant de Free!
    0