La future Shenzen pourrait être biomimétique

Selon les études démographiques nationales, d’ici 2030, plus de la moitié de la population chinoise s’installera en ville. A cet effet, un architecte visionnaire propose déjà sa représentation de la ville de Shenzen de demain. Le concept met en avant une série de bâtiments durables et écologiques. Une sorte de pôle urbain multifonctionnel.

On doit le projet « Asian Cairns » à Vincent Callebaut. Il s’agit de six buildings qui s’apparentent à des galets empilés, jonchés sur une tour centrale, l’armature de la structure. Les galets dont l’ensemble forme une sorte de spirale, sont en fait des lieux de résidence. L’idée est que chaque galet peut être personnalisé pour s’adapter aux différents besoins. Ainsi, il peut servir de logement, de bureau, de local commercial ou d’espace loisir. Mais l’architecte belge a également intégré la végétation et l’agriculture dans son plan de sorte que chaque bâtiment puisse produire sa propre nourriture. Des vergers et des jardins sont donc disséminés à l’intérieur et à l’extérieur des lieux. Quant à l’énergie utilisée, les tours disposeront des cellules photovoltaïques et solaires, avec des éoliennes axiales.

Loin d’être une réalité, ce cliché du « Smart city » verte vise à densifier l’espace pour lutter contre l’étalement urbain.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire