Archos vexé d'être écarté de la « tablette à 1 euro » du gouvernement

Henri Crohas, PDG d’Archos, n’accueille pas d’un très bon regard le projet de « tablette à 1 euro » du gouvernement, destiné aux étudiants. Ce n’est pas tant l’initiative qui le dérange que le fait que selon lui, le gouvernement cherche à mettre en avant des productions étrangères (Apple et Samsung en tête), délaissant les produits français.

Le projet, présenté la semaine dernière par Laurent Wauquiez, a pour but d’équiper les étudiants en tablettes tactiles pour un prix réduit, aussi bien dans le secteur public que privé. Les étudiants auront ainsi le choix de souscrire à une offre d’Orange à un euro par jour pendant deux ans, qui leur donnera accès à un iPad 2 ou une Galaxy Tab 8,9 pouces.

C’est là que le bât blesse pour Archos : le choix est trop limité. Mais cela n’arrête pas le constructeur français, qui compte ainsi lancer sa propre promotion : « 50 centimes d’euro, voire 30 centimes d’euro par jour » pour obtenir une tablette Archos 80 G9 avec un abonnement chez un opérateur que la marque doit encore définir.