Isaac Asimov avait imaginé le futur, et il avait (presque) raison

Isaac Asimov fait partie des écrivains de science-fiction les plus acclamés du XXe siècle. Passionné de robotique et de « futurisme », il avait en 1964 imaginé à quoi pourrait ressembler la Terre en 2014. Récemment, le New York Times a republié l’article qu’il avait alors écrit à ce propos (article traduit ensuite en français par framasoft), et dans lequel on constate que beaucoup de choses qu’il avait imaginées il y a 50 ans existent bel et bien aujourd’hui.
Il est très intéressant de se replonger aujourd’hui dans l’imagination de l’écrivain, et de comparer ses idées avec la réalité d’aujourd’hui. Ainsi, il avait imaginé que « les robots ne seront ni répandus, ni très bons en 2014, mais ils existeront », un premier point sur lequel il a eu raison. Plusieurs sociétés ont en effet placé la robotique dans leurs priorités, et de nombreux prototypes plus ou moins fonctionnels et efficaces existent déjà. Et si nous sommes encore loin d’avoir un robot dans chaque maison, comme ce que certains romans imaginent, nul doute que les robots devraient prendre une place de plus en plus importante dans les années à venir.

Précurseur des smartphones et ordinateurs modernes

Asimov avait également imaginé que « les appareils n’auront plus de câbles électriques, évidemment, et fonctionneront sur des batteries longue durée ». Là encore, difficile de donner tort à l’auteur des lois de la robotique, puisqu’une part grandissante des ordinateurs aujourd’hui peuvent fonctionner plusieurs heures sans nécessiter de raccordement au secteur, et c’est sans compter sur les tablettes et autres téléphones portables. Les téléphones font d’ailleurs partie des réflexions de l’auteur, puisqu’il parle dans son article de la possibilité de « voir aussi bien que d’entendre votre interlocuteur », un système rendu possible depuis quelques années par les Skype, FaceTime et autres Google Hangout. Plus fort encore, Asimov parle de téléphones dont l’écran « ne servira pas seulement à voir son correspondant, mais aussi à étudier des documents, voir des photos ou lire des livres », autant de choses possibles sur nos smartphones. Le tout sans parler des « satellites qui permettront de contacter en un instant n’importe qui sur la planète », une fantaisie en 1964, mais une réalité bien ancrée dans notre quotidien.
Enfin, Asimov avait vu juste sur presque tous les points concernant la conquête de l’espace. En 1964, il fallait encore attendre 5 ans avant de voir le premier humain poser le pied sur la Lune. Pourtant, à l’époque, l’auteur imaginait déjà qu’en 2014, « seuls des appareils non habités pourront explorer Mars, même si une expédition humaine sera envisagée, et même une possible colonisation imaginée ». Difficile de ne pas penser à Curiosity, dernier en date des nombreux robots envoyés sur Mars et pilotés depuis la Terre. Quant aux colonies martiennes, une idée est effectivement à l'étude, puisque c'est justement le but du projet Mars One.

"Presque" un sans faute

Ainsi, si beaucoup des « prédictions » d’Asimov se sont vérifiées, d’autres n’ont en revanche pas vu aussi juste. Ainsi, l’écrivain était bien loin du compte lorsqu’il imaginait une « colonie lunaire » avec laquelle les habitants pourraient converser avec la Terre « avec une latence de 2,5 secondes seulement ». Ou encore lorsqu’il imaginait un téléviseur 3D sous la forme d’un « cube transparent à l’intérieur duquel les images pourront être vues sous tous les angles possibles ». Les TV 3D sont toutefois une réalité aujourd’hui, et même si elles ne ressemblent pas au cube imaginé par Asimov, ce dernier a bien eu raison sur un point : le 6 juin 2013, le théâtre de St Petersbourg a diffusé sur un écran géant une représentation en 3D du Lac des Cygnes, exactement comme Asimov le prévoyait en parlant d’un « écran 3D de taille humaine sur lequel on pourra suivre un ballet ».

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
4 commentaires
    Votre commentaire
  • pyjafon
    Presque un sans faute pour vous : Ou encore lorsqu’il imaginait un téléviseur 3D sous la forme d’un « cube transparent à l’intérieur duquel les images pourront être vues sous tous les angles possibles »
    Faites une recherche sur cube holographique, et constatez que, bien que cette technologie ne soit pas grand public, elle existe depuis plusieurs années...
    2
  • web@tux
    Chapeau l'artiste...
    0
  • Yosegaman
    mieux que Nostradamus !
    0