Le patch qui évite aux athlètes de frapper le « mur »

Le mur en sport est un phénomène physiologique qui correspond à l’épuisement des réserves de glycogène lors d’un effort physique intense. Les marathoniens, pour ne citer qu’eux, redoutent ce fameux « mur » qui intervient le plus souvent entre le 30 et le 35ème kilomètre. Le souci pour les athlètes, c’est que cette défaillance physique survient sans signe annonciateur. Toutefois avec les avancées technologiques, il est possible de le prévenir avec un biocapteur discret et efficace à la fois.

A l’instar d’un tatouage temporaire, ce biocapteur se colle à la peau pour avertir son porteur, s’il va bientôt frapper le mur. En surveillant son taux de lactate via la sueur, le capteur électrochimique est en mesure d’informer le sportif si un certain seuil est atteint. Ce qui l’amènera à prendre les mesures adéquates afin d’éviter le pire. En d’autres termes, c’est une alternative plus pratique et portable pour remplacer les tests sanguins ou l’utilisation de matériel encombrant.

Mise au point par les scientifiques de l’Université de Californie et dirigés par le professeur Joseph Wang, cette technologie pourrait également être utilisée par les soldats et ceux qui effectuent des exercices intenses pour surveiller leur état.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire