ATI en course pour equiper la XboX 2 !

Le fabricant canadien de processeurs graphiques cajole Microsoft dans l'espoir d'intégrer sa technologie dans la prochaine Xbox. Les observateurs ne donnent pas l'actuel fournisseur, Nvidia, gagnant pour un nouveau contrat.
De nombreuses rumeurs circulent actuellement sur le net à propos de la sortie prochaine de la Xbox 2, la seconde génération de la console de jeu de Microsoft. À l'origine de ces spéculations: l'annonce du lancement de la machine prévue en 2006, attribuée à Steve Ballmer, P-DG de l'éditeur, dans les colonnes du quotidien nippon The Nihon Keizai Shimbun...

Source : ZDNet.fr

En fait le journal s'est trompé (et a présenté ses excuses pour avoir publié cette information ainsi sourcée). Il s'agissait de pronostics d'analystes financiers, qui tablaient sur la sortie d'une éventuelle Xbox 2 en 2005 (et non 2006), pour faire face à la Playstation 3 de Sony, attendue à cette période.

Reste qu'à l'occasion de cette bourde, les langues se sont déliées: Microsoft a confirmé qu'une version 2 était dans les cartons. Mais il a précisé que rien n'était encore décidé au sujet, notamment, de l'avenir de sa collaboration avec Nvidia. Ce dernier fournit à Microsoft le processeur graphique de sa console, le NV2A, une puce hybride, à mi-chemin entre les modèles Geforce 3 et 4, avec une résolution réduite pour s'adapter à celle de la télévision.

ATI et Nvidia au coude à coude pour un futur contrat :

Rappelons que d'avril 2002 à début 2003, Nvidia et Microsoft se sont affrontés sur le terrain judiciaire à propos du prix de gros de la puce Nvidia conçue pour la Xbox, que l'éditeur de Redmond estimait trop élevé. En janvier dernier, ils ont finalement enterré la hache de guerre grâce à l'intervention d'une commission d'arbitrage; c'est dire si l'entente entre les deux sociétés n'était pas au beau fixe.

Aujourd'hui, «nous travaillons avec Microsoft dans les meilleurs conditions», assure-t-on chez Nvidia France. Pour autant, le fabricant nous a clairement indiqué que sa collaboration se limite à la Xbox actuelle et qu'il n'a signé aucun contrat pour la prochaine.

Dans ces conditions, il est naturel de voir le fabricant canadien, ATI Technologies, candidat pour prendre la place de son concurrent. «Nous avons effectivement été en discussion avec Microsoft pour lui fournir le processeur d'une éventuelle prochaine console de jeu», nous a indiqué un porte-parole d'ATI France. Rappelant au passage que «les équipes de Microsoft et d'ATI sont déjà très proches», puisque des ingénieurs du constructeur canadien travaillent actuellement à Redmond avec ceux de l'éditeur sur certains développements de programmes graphiques.


ATI fournit déjà le processeur de la Game Cube

Par ailleurs, ATI France a tenu à nous préciser qu'«en termes de savoir-faire, nous sommes aussi bien placés que Nvidia grâce à notre expérience avec Nintendo». ATI fournit le processeur graphique, baptisé Flipper, de la console Game Cube, une puce développée et fabriquée dans les usines de Nec, précise le porte-parole.

«ATI et Nvidia ont une chance égale de passer un contrat pour la prochaine Xbox avec Microsoft», a indiqué à notre rédaction américaine, Peter Glaskowsky, rédacteur en chef de Microprocessor Report, une publication d'analystes et d'experts dédiée aux professionnels du secteur des processeurs.

Pour Michael McConnel, de la banque d'investissement Pacific Crest Securities, ATI part même gagnant. «Microsoft en général n'est pas un partenaire avec lequel les contrats sont faciles. Je pense que l'expérience autour de la Xbox a laissé un goût amer à Nvidia.»
Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire