Banque : Nicolas Sarkozy piraté

Nicolas SarkozyLe chef de l’État a été la cible d’un piratage bancaire. C’est ce qu’a révélé hier le Journal du Dimanche. L’affaire a été portée à la Police criminelle en septembre dernier. Aux dernières nouvelles, seules de petites sommes ont été prélevées.

Une enquête menée discrètement

Les pirates n’ont pas dû réaliser qu’ils s’attaquaient au compte personnel du Président de la République. C’est en septembre que Nicolas Sarkozy s’est aperçu de quelques mouvements frauduleux sur son compte. Il en a alors aussitôt informé les autorités en vigueur. Discrétion oblige, les brigades financières et la brigade criminelle du quai des Orfèvres ont été saisies sans que l’information ne soit dévoilée à la presse. Les opérations non sollicitées sur le compte du Président auraient servi pour certains à souscrire à des abonnements de téléphone portable.

Augmentation de la délinquance digitale

Le Phishing est très répanduSelon Christophe Naudin, expert en usurpation d’identité, le phénomène de la délinquance financière et digitale aurait augmenté de 10 % en 2007. Cela ne serait pas dû à une mauvaise sécurisation des sites de paiement (https). Aujourd’hui, les experts en piratage ne sont plus légion grâce aux dispositifs renforcés. Néanmoins, il est plus facile de demander les informations désirées directement à sa cible. Une méthode répandue consiste à envoyer un mail en se faisant passer pour l’établissement bancaire du destinataire. Ce message invite l’utilisateur à suivre un lien vers le site de la banque. Celui-ci est alors piégé dans une copie conforme du site original. Par la suite, il lui est demandé de saisir ses informations bancaires.

Des sanctions en suspend

Selon les informations disponibles, cette méthode de piratage ne serait pas celle par laquelle le Président de la République a été volé. Un autre moyen, plus évident, consiste tout simplement à racheter des listings de paiements par carte bancaire à des tiers peu scrupuleux. Quoi qu’il en soit, l’affaire du chef de l’État est en cours. Au sujet des conséquences, le porte-parole du gouvernement, Luc Chatel, « Nous verrons en fonction des résultats de l’enquête s’il y a eu dysfonctionnement ou non dans l’utilisation de ces données personnelles ».

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
10 commentaires
    Votre commentaire
  • Exoseth
    Juste pour prévenir que les messages du genre "Bien fait Sarko" ou autres trucs du genre seront effacés. :)
    0
  • gelaflem
    Bin le fait que ce soit tombé sur Sarko justement, a fait réaliser aux plus hauts placés que ces manoeuvres illégales ne sont pas si rares.

    Je pense et j'espère que ça va accélérer les procédures judiciaires (merci donc à l'abruti qui a piraté le compte bancaire de Sarko - j'espère au passage qu'il sera retrouvé et sanctionné en conséquences)
    0
  • Anonyme
    Pauvre Sarkozy victime des vilains pirates.
    Aussi bien en Somalie, que sur internet, même le parlement Européen qui est très vilain contre lui.Il avait pourtant prévenu qu'il fallait faire quelque chose, et le voilà maintenant lui aussi victime.Franchement, on se demande si c'est de l'info ou de l'intox.
    1