Barack Obama, premier fanboy de l’iPhone

La culture du secret a toujours régné chez Apple. Si les choses sont moins opaques aujourd’hui, la société conserve cette particularité. Il faut alors imaginer qu’en 2007, l’année où l’iPhone premier du nom a été dévoilé, personne en dehors d’Apple ne pouvait en avoir entendu parler. Personne, sauf le futur président des États-Unis de l’époque, Barack Obama. Il n’était alors que sénateur de l’État de l’Illinois lorsqu’il rencontre le CEO d’Apple d’alors, Steve Jobs.

L’histoire est racontée par le chef de campagne d’Obama durant sa course à la présidence de 2008, David Axelrod. À l’occasion de cette réunion privée, le fameux smartphone a été montré à Barack Obama. Au terme de cet entretien, le futur président aurait dit « Si cela était légal, j’achèterais une cargaison d’actions Apple. Ce truc va être énorme ». Il n’avait pas tort : aujourd’hui, l’action d’Apple vaut plus de huit fois sa valeur de l’époque.

Le premier iPhone était pourtant très différent de ce qui se fait aujourd’hui. Il n’était compatible qu’avec les réseaux 2G, alors que la 3G était déjà une réalité, et l’App Store, qui a vraiment changé la donne, n’était pas encore implanté dans le système mobile iOS. Cela ne lui a pas empêché de remporter un grand succès critique, puis commercial au fil des années. L’histoire de l’iPhone compte désormais 10 déclinaisons différentes depuis 2007 : 2G, 3G, 3GS, 4, 4S, 5, 5c, 5s, 6 et 6 Plus.

Lire : [Test] L'iPhone 6 face à ses concurrents

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire