Batterie : une durée de vie inégalée, découverte par hasard

Des chercheurs de l’Université californienne d’Irvine ont découvert fortuitement un moyen d’allonger la durée de vie des batteries au lithium-ion. 

D’habitude, une batterie peut supporter environ 7000 cycles de charge/décharge avant de défaillir. La trouvaille des scientifiques de l’Université  d’Irvine a été testé durant trois mois et a réalisé 200 000 cycles en ne perdant que 5 % de sa capacité. Une telle innovation pourrait préfigurer une nette amélioration des batteries des appareil mobiles, smartphones, tablettes et ordinateurs en tête, mais aussi des batteries professionnelles utilisées dans les voitures électriques et navette spatiales.

A l’origine de cette découverte, on trouve Mya Le Thai, une étudiante qui a manipulé les nanofils des batteries alors qu’elle avait un gel visqueux sur les mains. Cette substance découle de l’électrolyte des nanofils d'or recouverts de dioxyde de manganèse utilisés dans les batteries. Déplacé, il est venu s’accrocher à la structure des nanofils, créant une couche protectrice. A l’origine très fragiles, ces nanofils ont ainsi gagné une résistance inédite qui leur permet de fonctionner près de 30 fois plus longtemps de manière optimale. Mya Le Thai explique que « cette recherche prouve qu’une batterie basée sur des nanofils peut avoir une longue durée de vie et que nous pouvons faire de ces batteries une réalité. »

>>> Lire : Entretenir et optimiser ses batteries

Batterie : longévité améliorée

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire