Beats Music : dans tous les iPhone/iPad en 2015 ?

Selon les informations du Financial Times (article payant), Apple prévoirait d’intégrer Beats Music dans tous ses appareils mobiles, et ce, dès 2015.

Nouveau propriétaire de la marque Beats depuis mai dernier, Apple aurait donc dans l’idée de proposer un service de streaming musical d’office à ses clients en le préinstallant sur ses iPhone, iPad et iPod Touch. Le Financial Times va même jusqu’à évoquer sa présence sur la Watch via une application dédiée.

200 millions de clients potentiels

Actuellement, Beats Music est disponible sur l’AppStore d’Apple et sur le Google Play, mais uniquement aux États-Unis. Sur le site Internet de la plateforme, on peut lire qu’il s’installera « bientôt dans d’autres pays. » Cantonné au continent américain, Beats Music ne connaît pas le succès escompté. Il comptabilise actuellement 100 000 abonnés alors que Spotify navigue tout à côté sur un matelas de 10 millions d’abonnés payants. Néanmoins, si cette solution arrive préchargée sur les prochains appareils d’Apple, elle aura une force de frappe énorme puisqu’on compte déjà 200 millions de comptes iTunes actifs selon l’institut Midia Research, soit une immense manne qui n’attend que d’être orientée vers un tel service. Du côté d’Apple, Beats Music permettrait d’équilibrer la balance en palliant la baisse des ventes de contenus musicaux sur iTunes.


Contrairement à Spotify ou Deezer, Beats Music n’est disponible qu’en passant par la case abonnement. Pour l’instant, il s’élève à 9,99 dollars par mois. Apple serait également en pourparler avec les majors afin de parvenir à baisser ce tarif à 5 dollars, en vue d’un lancement international (en mars prochain, selon la rumeur) et ainsi de proposer un service très concurrentiel capable de damer le pion à Spotify dont l’abonnement premium est également à 9,99 $ (et 9,99 euros en France). Pour ce faire une idée, un mois d’abonnement devrait être offert à l’ouverture d’un compte.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire