BitTorrent pourrait rendre service à Hadopi ?

Facebook et Google sont souvent montrés du doigt lorsqu'il s’agit de problèmes de vie privée, mais il semblerait qu’un outil au moins aussi répandu que ces deux-là s’avère tout aussi menaçant pour la vie privée de ses utilisateurs. Selon huit étudiants français de l’Institut national de recherche en informatique et automatique (INRIA), BitTorrent pourrait en effet mettre en danger la vie privée de ses utilisateurs et permettre de voir en détail tout ce qui s’y échange et entre qui.

BitTorrent, pas si sécurisé

L’étude publiée par l’INRIA tombe à pic, au cœur de la bataille pour la surveillance des réseaux en France que des systèmes comme Seedfuck tentent de rendre impossible. Alors que beaucoup d’utilisateurs de BitTorrent pouvaient se croire à l’abri, notamment derrière un système permettant de les rendre anonymes, cette étude montre que dans la plupart des cas, il est possible de remonter jusqu’à l’adresse de l’utilisateur, et ce même à travers un réseau Tor.

L’étude explique que cela est rendu possible par plusieurs facteurs, notamment le fait que les millions d’utilisateurs du service comptent sur ce grand nombre pour se « fondre dans la masse » et ainsi ne pas être repérés, mais aussi car le protocole utilisé par BitTorrent n’a pas été conçu dans un souci de protection de la vie privée. En outre, il devient également possible de savoir en détail quels fichiers sont actuellement envoyés ou reçus par un utilisateur en particulier, ce qui ne devrait pas manquer de rendre de fiers services à une certaine Hadopi...

L'étude de l'INRIA

Internet incognito : rester anonyme sur le Web

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
14 commentaires
    Votre commentaire
  • raon
    j'attends de voir comment TMG va décrypter les paquets qui circulent par VPN...
    3
  • bilox2000
    installer un logiciel P2P, c'est déjà ouvrir la porte à HADOPI. Il existe tellement de moyens pour récupérer des fichiers sans rien installer.
    1
  • HyundaiMenuSelect
    Y'a une différence phénoménale entre les possibilités et leurs applications.

    Exemple de possibilité : filmer avec une caméra à haute vitesse le clignotement des LED sur un routeur pour en récupérer le traffic.

    Application : nécessite beaucoup de matos, énormément de traitement, énormément de temps, et une intrusion très particulière, tout ça pour parvenir à chopper quelques paquets aléatoires qui ne garantissent pas de révéler des informations intéressantes.

    Donc oui, faire sauter du Tor ou du VPN c'est possible, mais il leur faudra quelques mois et des moyens colossaux pour chopper... une personne au hasard.

    Pas d'inquiétude donc...
    1