Les DVD du futur seront protégés contre la copie

Infos-du-Net.comNous commencons à être de plus en plus habitués à voir arriver sur le marché des médias protégés d'une manière ou d'une autre contre la copie.

Les disques copiés, puis revendus, distribués sur internet ou autour de soi devenaient si nombreux que les industriels ont cherché des solutions afin d'endiguer la copie de leurs médias.

Ainsi, les CD audio ont été les premiers disques à se voir affublés d'une protection anti-copie, rendant certaines productions illisibles dans un ordinateur, mais également dans un auto-radio, une chaine hi-fi un peu trop récente, une console de jeu, etc...

Les jeux vidéos leur ont rapidement emboités le pas, puisque les jeux PC et l'arrivée des consoles avec support du CD-rom puis du DVD a été une aubaine pour les pirates, leur facilitant la tâche pour copier leurs jeux.
Certains jeux PC se sont donc vu équipés de protections assez solides, dont la récente Starforce.
Malheureusement peu de temps efficace, puisque certains joueurs ayant acheté un jeu accompagné de cette protection avaient plus de mal à jouer que d'autres l'ayant piraté.

Les jeux pour console également, comme le récent Gran Turismo 4 sur PlayStation 2, qui a donné pendant longtemps du fil à retordre aux pirates.

Maintenant, ce sont au tour des supports de demain de se voir ajouter une protection contre la copie avant même leur disponibilité dans le monde entier.
Ainsi, nous auront deux formats concurrents, le HD-DVD et le Blu-Ray (deux parce que les deux consortiums créateurs de leurs formats respectifs n'ont pas réussi à se mettre d'accord sur un standard), et chacun sera protégé.

La principale différence avec les médias actuels est que cette protection sera intégrée de série sur chaque disque, évitant ainsi l'anarchie que l'on avait connu avec les standards actuels, rendant certains disques originaux ilisibles sur certains supports.

Chacun des deux formats intégreront un système de gestion des droits numériques (ou DRM pour Digital Rights Management) du contenu du disque, développé conjointement par des entreprises comme IBM, Microsoft ou Intel.
Il n'interdit pas totalement la copie du disque, mais en limite simplement le nombre de transferts ; La loi sur la copie privée est ainsi respectée.

Mais cela ne s'arrête pas là pour le format Blu-Ray.
En effet, celui-ci dispose de deux niveaux de protection supplémentaires.
La première, baptisée "BD + Renewability" permettrait à un prestataire de contenus dont la protection a été crackée de faire évoluer celle-ci, lui permettant ainsi de proposer des mises à jour à distance.

La seconde protection, appellée "ROM Mark", est un numéro de série indétectable, selon le consortium, qui vise à empêcher la copie en série d'un disque.
Ce numéro ne sera décodable que par des matériels mis à disposition des fabricants sous licence exclusive.

Le Blu-Ray, qui, rappellons le, équipera de nombreux appareils comme la PlayStation 3 de Sony, est donc un format sur-protégé avant même son arrivée massive sur le marché.
Reste à savoir si ces protections, qui plaisent bien entendu plus aux Majors qu'aux consommateurs, n'empietteront pas sur les libertées de ces derniers.
De nombreux systèmes de protection anti-copie ont déjà fait l'objet de poursuites judiciaires en France, car il est bon de rappeller que la copie privée reste un droit et que priver l'utilisateur final de ce droit constitue un délit.

Source : ZDNet
Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
25 commentaires
    Votre commentaire
  • M2k@idn
    "Les DVD du futur seront protégés contre la copie"
    Moi je dis : patience, patience.
    Bon sauf peut etre pour le Blu-Ray qui va donner du fil à retordre aux pirates mais tout ça ne sera qu'une question de temps.
    C'est comme le nouveau firmware 2.0 de la PSP qui, meme pas un mois apres sa sortie, est déjà contourné.
    0
  • Cool@IDN
    Je part du principe que tout ce qui peut être lus, peut aussi être copiés. Seules les méthodes changent mais ce chassé-croisé entre les firmes de protections des données et les "pirates" ne méne nul part, si ce n'est à une perte d'argent et de temps.
    0
  • M2k@idn
    Quote:
    e part du principe que tout ce qui peut être lus, peut aussi être copiés. Seules les méthodes changent mais ce chassé-croisé entre les firmes de protections des données et les "pirates" ne méne nul part, si ce n'est à une perte d'argent et de temps.


    Oui c'est clair, de nouvelles technologies arrivent, mais de nouveaux arrivent également.
    C'est une histoire sans fin.
    0