Bouygues devra démonter son antenne

L'hôtel de ville de TassinCette condamnation sera-t-elle la bonne pour les associations luttant contre l’implantation des antennes relais ? Un tribunal vient en effet de condamner en première instance Bouygues Telecom à démonter l’une d’entre elles.

Confirmé en appel ?

Suite à la plainte déposée par trois couples au nom du principe de précaution, le tribunal de Nanterre a effet condamné Bouygues Telecom à retirer son antenne du toit sur lequel elle était installée, mais aussi à verser 3000 euros a chacun des couples de Tassin-la-Demi-Lune, commune du Rhône dans laquelle se trouve cette antenne relai.

Les raisons de la condamnation sont on ne peut claires : «  risque potentiel sur la santé et exposition à un risque sanitaire  ». Le démontage devra se faire dans les quatre mois avec une astreinte de 100 euros par jour de retard. À moins que Bouygues Telecom ne fasse bien sûr appel, ce qui est fort probable, un jugement du même type avait été infirmé en 2006 en deuxième instance par la cour d’appel.

Un autre polémique est aussi actuellement en cours concernant l’innocuité des ondes Wi-Fi dans les bibliothèques parisiennes : Polémique : le Wi-Fi revient dans les bibliothèques parisiennes.