Bouygues refuse de se faire racheter par SFR

Bouygues Telecom va continuer à faire cavalier seul. Du moins, pour le moment. Le conseil d’administration de l’opérateur a en effet refusé l’offre de rachat formulée par SFR, de quelque 10 milliards d’euros. Cette décision a été prise à l’unanimité selon le communiqué de presse du groupe, qui ajoute que « l’offre représente un risque d’exécution important qu’il ne revient pas à Bouygues d’assumer, en particulier en matière de droit à la concurrence ».

Interrogé au micro de RTL ce matin, Martin Bouygues, à la tête du groupe Bouygues, a tenu à faire passer un message clair à Patrick Drahi, initiateur du projet de rachat : « Je considère qu’une entreprise, ce n’est pas une marchandise comme une autre, tout n’est pas à vendre ». Ce n’est pas la première fois que la vente de Bouygues Télécom est au cœur de l’actualité, mais cette fois l’offre de SFR était particulièrement généreuse, la valeur estimée de l’entreprise étant d’environ 8 milliards d’euros.

Bouygues aura finalement systématiquement rejeté, au fil des années, des offres venant d’Orange, Free et maintenant SFR. En février dernier, lors de la présentation des résultats du groupe, Martin Bouygues n’avait pas hésité à répondre aux interrogations sur une possible cession d’une manière plutôt claire : « Vous vendriez votre femme, vous ? »

L’opérateur compte alors miser sur l’évolution du marché des télécoms, qu’il assure être « à l’aube d’une nouvelle ère de croissance portée par le développement exponentiel des usages numériques », dont il espère profiter à l’aide d’un « avantage concurrentiel fort et durable grâce à son portefeuille de fréquences et à son réseau 4G reconnu comme l’un des meilleurs du marché. »

Lire : Bouygues racheté par SFR ? Toutes les conséquences

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire