Aux USA, une université oblige les étudiants à porter un bracelet Fitbit

Alors que les bracelets connectés sont de plus en plus utilisés par les consommateurs, malgré quelques risques de piratage des données, l’université Oral Roberts, dans l’Oklahoma, a annoncé un partenariat avec Fitbit. Les étudiants sont désormais obligés de porter en permanence un bracelet de la marque afin de comptabiliser leur activité.

>>> Retrouvez notre comparatif des meilleurs bracelets connectés

Ça s’apparente à un véritable cadeau empoisonné. Tous les prochains étudiants de l’université Oral Roberts de Tulsa, aux États-Unis, se devront désormais d'acheter, à leurs frais, un bracelet Fitbit afin de permettre à l’université de comptabiliser leur activité. Les données récoltées par les bracelets seront en effet directement accessibles à l’administration de l’université. L’objectif annoncé ? Inciter les étudiants à faire davantage d’efforts, y compris en dehors des activités purement sportives. Concrètement, plus un élève aura fait d’efforts, plus il obtiendra de points sur son livre de notes.

Avant cela, l’université proposait déjà un programme utilisant des objets connectés pour comptabiliser leur activité depuis 2014. « L’université cherche à créer des solutions académiques innovantes pour toute notre population étudiante. Nous sommes heureux d’offrir cette technologie qui améliorera l’expérience de nos étudiants sur le campus et augmentera l’efficacité de notre programme de fitness », affirme la doyenne de l’université Oral Roberts, Kathaleen Reid-Martinez.

Interrogée par le site Ars Technica, la doyenne de l’université a expliqué que face aux risques de tricheries, les étudiants devraient « rendre des comptes devant leur classe ». Par ailleurs, elle affirme que pour l’heure, aucun étudiant n’a encore demandé à ne pas porter de bracelet.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire