Ce matin, c'est le bracelet qui fait le café


Joule, une firme basée au Canada, a inséré un patch de caféine dans un bracelet. Lorsque celui-ci entre en contact avec la peau, les molécules passent directement dans les vaisseaux sanguins. Cette méthode d’administration transdermique est déjà utilisée avec les patchs de nicotine.

Une tasse de café par patch

Joule explique que les molécules de caféine sont aussi petites que celles de la nicotine. Ainsi, elles parviennent à pénétrer l’épiderme et sont directement absorbées par les cellules sanguines. Un patch fournit la même quantité de caféine qu’une tasse de café. En vue d’éviter les mauvaises répercussions du café telles que la surexcitation, la diffusion serait graduelle et durerait 4 heures.

Toutefois, selon Christophe Bernard, directeur de recherche à l’INSERM, l’institut national de la santé et la recherche médical, un tel intervalle pourrait freiner l’efficacité du produit. Il avance qu’aussitôt la caféine absorbée par l’organisme, des catalyseurs accélèrent sa dégradation. Ainsi, lorsque la diffusion est progressive, la quantité absorbée n’aurait pas les effets escomptés.

Le bracelet attend l’avis de la FDA

Actuellement, Joule lève des fonds en vue de la commercialisation de son produit. Pour précommander le bracelet et 30 patchs de rechange, il faut débourser 29 dollars. Toutefois, le produit n’a pas encore reçu un avis favorable de la part de l’Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux (FDA), une étape indispensable avant sa mise en vente


 

 

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire