Microsoft et le brevet logiciel

Logo de MicrosoftLe brevet logiciel a été refusé plusieurs fois par l’Europe mais les majors continuent leurs tentatives de faire adopter des legislations sur le sujet. Ainsi Bill Gates a fait une halte a bruxelle cette semaine et y a exprimé sa vision de l’innovation. Une innovation qu’il veut voir protégée par des brevets :

"Ce sont les copyrights et les brevets qui ont fait la force des Etats-Unis [...] Ce point peut clairement être amélioré en Europe".

Problème, l’homme avait jutement déclaré dans un mémo à Redmond à peu de chose près le contraire en 1991 : "Les brevets empêchent la concurrence et mènent l’industrie à la stagnation". Amusant aussi quand on sait que les détracteurs de MS reprochent le plus souvent à la compagnie son manque d’innovation, celle-ci préférant adopter celles des autres : la corbeille, les fenêtres, jusqu’aux onglets dans le navigateur Web.

Plus paradoxal encore, Microsoft est une des victimes des brevets logiciels car bien souvent poursuivie par des petites start up pour violation de propriété intellectuelle. Il est en effet souvent plus juteux de d’attaquer un riche géant que de le concurrencer. Mais Bill Gates ne perd pas de vue que les brevets logiciels jouent à l’avantage de la taille, comme le prouve la demande de royalties sur les systèmes de fichier FAT32 qui nous a épargné en Europe.

L’avenir de l’informatique, et a fortiori celui du Web, se joue à chaque joute autour du brevet logiciel. Que l’on soit pour ou contre, on ne peut nier que le jour où l’adoption aura lieu, le visage du Net sera changé à jamais.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
1 commentaire
    Votre commentaire
  • Hep8
    "Ce sont les copyrights et les brevets qui ont fait la force des Etats-Unis [...] Ce point peut clairement être amélioré en Europe".

    Et qui t'a dit qu'on voulait ressembler aux Etats-Unis??? Quasi extrême droite, capitalisme, le rêve quoi...
    0