Dissection d'insectes

Il ne s'agit pas à proprement parler d'insectes. Les "bugs", à l'origine de l'informatique, étaient causés par des cafards, qui se baladaient entre les lampes composants les énormes ordinateurs de l'époque (les lampes, qui existent toujours et sont utilisées sur les amplificateurs musicaux de très haute qualité). Or, un bug, à cette époque, obligeait à éteindre la machine pendant quelques heures, le temps que les lampes refroidissent, pour pouvoir la redémarrer ensuite. Le terme "Bug" est passé dans le langage courant, informatique, pour désigner un comportement anormal par rapport à ce qui était attendu.

N'importe qui qui lit ces lignes a un jour ou l'autre été confronté à un bug, plus ou moins majeur, d'un logiciel. N'importe quel développeur qui lit ces lignes, et je sais qu'il y en a sur Infos-du-Net, est confronté à la résolution de bugs. Les bugs sont inhérent au développement de logiciel, c'est un fait. Le bug n'est pas l'appanage du logiciel, il peut être d'origine matériel également. Et plus un bug est dans les couches "basses" du système, plus il peut être gênant.

C'est ainsi, qu'au court du développement de Memtest86+, le développeur a été confronté a un bug assez étrange. Plutôt que de simplement le corriger, il a eu la présence d'esprit de faire part du cheminement qu'il a du effectuer afin de le corriger. Notons que le bug est tout de même assez "pointu", mais il présente bien la complexité du "debugging" (déverminage, en français dans le texte), que doivent faire tous les développeurs.
Cela permettra aussi à tout ceux qui sont victimes des bugs, de comprendre pourquoi il arrive que cela soit aussi long à corriger. Un article très formateur en somme, comme à l'accoutumée chez X86-Secret.

Source : Lire l'article de X86-Secret.com
Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
16 commentaires
    Votre commentaire
  • sophief
    Oui, même sur IDN, on est pas à l'abri :

    Phénomène étrange et rare
    0
  • silent@IDN
    Bon, j'ai un passé lointain de développeur C++... mais c'est quand même lointain. Cependant, je ne peux que saluer ce geste.

    Car passer du stade de la pensée sur le code comme objet extérieur, à une pensée sur le code comme partie du sujet humain, comme métonymie du sujet, est une avancée gigantesque pour le développement d'une discipline.
    0
  • sophief
    Ah ouais... la métomanie là, c'est comme quand tu dis que tu fais le body double de Rocco Siffreddi.
    Métomane, va !!!

    Silent, t'es trop intelligent :love: :love: :love:

    Edit : Ceci dit, j'ai rien compris.
    0