Call of Duty : la plainte du dictateur Noriega rejetée

Manuel Noriega, ancien dictateur panaméen, avait récemment porté plainte contre l’éditeur Activision concernant l’utilisation de son image qui était faite dans le jeu Call of Duty : Black Ops 2. Ce dernier estimait en effet que son image était utilisée frauduleusement, mais la cour de Los Angeles vient de rejeter sa plainte.

Selon le juge William Fahey, qui a eu à gérer l’affaire avant de rejeter la plainte, l’apparition de Manuel Noriega dans le jeu tombe sous le coup du premier amendement de la constitution américaine, qui garantit la liberté d’expression. L’apparition de Noriega dans le jeu n’en fait pas un personnage central de l’intrigue, puisqu’il est principalement présent dans une seule mission dont le scénario s’inspire de la véritable histoire du dictateur.

Le procès n’ira donc pas plus loin pour Activision, dont l’avocat et ancien maire de New York Rudy Giuliani estime qu’il s’agit « d’un procès absurde dès le départ, et nous sommes heureux qu’au final, un criminel notoire n’ait pas gagné ».

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire