S'inspirer des insectes pour des photos à 160 degrés

Des scientifiques de l’Université de l’Illinois ont mis au point une caméra d’un nouveau genre. Contrairement aux  lentilles plates que l’on retrouve dans un tel appareil, les siennes ont été directement calquées sur les yeux des insectes.

Après le fish-eye, le fly-eye pourrait emmener la photographie à un tout autre niveau. Fini l’usage des puces en silicium rigide, la caméra se base sur des capteurs souples. À l’image des yeux composés des arthropodes qui sont constitués d’unités appelé ommatidies, les chercheurs ont reproduit cette structure dans un appareil innovant. Ainsi, pour voir comme les mouches, les ommatidies artificielles de la caméra sont réalisées à partir d’infimes microlentilles, des éléments optiques en élastomère et des capteurs en fines couches de silicium photosensible. Il en résulte une vision panoramique avec la particularité d’offrir un champ de vision à 160 degrés. Des points qui faisaient défaut aux systèmes optiques existants. Outre la forme hémisphérique de l’objectif, la mini-caméra possède pas moins de 180 facettes dotées chacune d’un capteur.

Si le prototype mesure à peine 1,5cm de diamètre, cette caméra numérique pourrait s’appliquer dans le domaine de la robotique, l’endoscopie ou la surveillance d’ici quelques années.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire