Les Canadiens victimes du bridage du P2P

bell canada operateurUne décision importante vient d’être prise au Canada, où Bell Canada bride depuis plusieurs mois déjà le Peer-to-Peer à travers les tuyaux qu’il loue aux FAI alternatifs.

Le CRTC (Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes) vient en effet de donner raison à Bell après que l’ACFI (Association canadienne des fournisseurs Internet) lui ait demandé d’arbitrer cette décision unilatérale.

Les internautes pris en otage

Là où le bât blesse, c’est que Bell n’a jamais prévenu les opérateurs avant de couper les ports et donc de brider l’accès aux protocoles P2P. De fait, les internautes n’ont pas été avertis et se sont retrouvés du jour au lendemain “interdits” d’échanges en ligne.

L’ACFI a saisi le CRTC pour qu’il oblige Bell Canada à revenir sur sa décision et à suspendre le filtrage en cours, sans succès donc... Le CRTC vient de rejeter la demande, en arguant qu’aucun préjudice n’avait été rapporté. De fait, les abonnés Canadiens se retrouvent bloqués puisqu’ils ne peuvent même pas changer de fournisseur d’accès, les autres procédant au même filtrage.

Cette situation ubuesque ne peut arriver en France car au Canada, les opérateurs historiques bénéficient toujours de monopoles locaux sur les infrastructures techniques et ce sont donc eux qui décident des débits et des éventuels bridages.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
2 commentaires
    Votre commentaire
  • LeGrosWinnie
    Et après on vient critiquer la France...pft...
    0
  • Anonyme
    ça fonctionne plus rapidement pour moi depuis 1 mois lol et je suis sur Bell
    0