Bouygues, Free, Orange et SFR candidats à la 4G

Eric Besson, ministre de l'Industrie, chargé d'organiser l'attributionEric Besson, ministre de l'Industrie, chargé d'organiser l'attributionBouygues Telecom, Free, Orange et SFR sont les quatre candidats sans surprise aux premiers lots de licences 4G. Les résultats de la procédure d’examen seront connus à la mi-octobre 2011.

Les opérateurs ont déposé hier leurs dossiers de candidature à l’attribution des fréquences 4G dans la bande 2,6 GHz, autrement dit celle concernant les zones de population dense. « L’autorité va désormais procéder à l'examen de ces dossiers, notamment de leur recevabilité, selon la procédure prévue par l'appel à candidatures. L’annonce des résultats de la procédure devrait intervenir avant la mi-octobre 2011 », précise l’Arcep dans un communiqué.

Cette bande des 2,6 GHz est découpée en quatre lots distincts. Dont le montant total est fixé par l’État à 700 millions d’euros. La bande des 800 MHz, issue du dividende numérique (les fréquences restantes de l’arrêt de la télévision hertzienne classique), suivra une seconde procédure dont la date limite de candidature est fixée au 15 décembre prochain. Les quatorze lots qui la représentent sont quant à eux mis à prix à 1,8 milliard d’euros. 

Des contestations sur l'attribution

L’attribution des licences 4G est contestée par Bouygues Telecom, Free et plusieurs syndicats d’employés au sein des opérateurs. Bouygues récuse le fait que les opérateurs auront à supporter financièrement les éventuels surcoûts liés au brouillage par les fréquences 4G du signal TNT. L’intersyndicale CFE-CGC-UNSA demande que l’attribution des licences soit conditionnée par « une clause de localisation des emplois » en France et a saisi l’Autorité de la concurrence dans ce sens.

Enfin Free a été récemment débouté par le Conseil d’État d’une demande de paiement des licences en plusieurs fois. Selon Iliad, la maison-mère de l’opérateur, « le paiement immédiat des licences constitue une discrimination » et avantage ainsi les grands opérateurs disposant d’une trésorerie importante.

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
2 commentaires
    Votre commentaire
  • Rorothermidor
    Autant dire qu'ils se refusent à investir dans le maintient de la qualité du service télévisuel français. Ils ne sont pas exploitants TNT mais vont se servir de la 4G à pleine brouette, ils vont ainsi l'exploiter dans le but de gagner quelques milliards de plus. Seul le coût des installations nouvelle génération peut s'avérer important et celui du maintient d'un service publique correct au niveau TNT semble dérisoire, quelques filtres sur les nouvelles antennes peuvent en principe éviter tout désagrément. Reste à savoir le coût général de la construction et de l'installation des dites antennes 4G filtrées..
    0
  • shooby
    "L’autorité va désormais procéder à l'examen de ces dossiers, notamment de leur recevabilité" : d'un autre côté vu que l'Etat a besin de fric je les voient mal conclure que ces candidatures sont irrecevables
    0