Ubuntu arrive sur les smartphones

Canonical, la société qui édite le système d’exploitation Ubuntu sous Linux, a présenté mercredi 2 janvier la version mobile de son OS. Alors que depuis plusieurs mois, l’entreprise britannique travaillait sur un moyen d’intégrer une version d’Ubuntu à des smartphones Android afin de les utiliser en tant qu’unité centrale pour un ordinateur à la manière du Motorola Atrix, elle a désormais annoncé travailler sur un OS mobile à part entière.

Lors du lancement d’Unity en 2010, le projet de Canonical était de créer une interface utilisateur qui soit compatible avec plusieurs terminaux. Un projet qui semble enfin arriver à terme avec le développement d’Ubuntu pour mobiles, un système d’exploitation qui reprendra une interface utilisateur extrêmement proche de celle des versions pour PC ou TV. Les applications, nerf de la guerre du marché des smartphones, seront des versions HTML5 qui permettront par ailleurs d’envoyer des notifications. De quoi espérer que « beaucoup de nouvelles applications soient développées pour la plateforme dans les prochains mois », estime Canonical sur son blog.

Canonical présente Ubuntu pour mobiles


La prochaine étape pour Canonical sera donc de convaincre les fabricants de smartphones d’intégrer Ubuntu dans leurs appareils et d’inciter les développeurs à créer des applications compatibles. L'entreprise britannique, leader des OS de bureau Linux, se lance dans un marché particulièrement concurrentiel avec les systèmes d’exploitation déjà en place et le développement en parallèle de Firefox OS de la fondation Mozilla. Pour TechCrunch, la partie est perdue d’avance : « Des années passeront avant que les téléphones Ubuntu n’attirent les développeurs. L’appareil n’a encore ni constructeur ni opérateur. Et le premier appareil n’arrivera pas sur le marché avant 2014. Par ailleurs, les applications Android ne peuvent même pas tourner sur Ubuntu Phone OS ».

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire