Que faire des casinos virtuels ?

Infos-du-Net.com
Si vous vous êtes toujours demandé si les publicités pour un casino en ligne attiraient du monde, où même si vous êtes joueurs et croyez être une exception, un petit chiffre belge va vous éclairer sur le phénomène : 100.000 Belges dépensent annuellement 100 millions d'euros dans des sites de jeux d'argent.

Lotos, grattages virtuels, jeux de cumul de points... Le secteur est particulièrement prospère puisque la juridiction, toujours lente à s'adapter, est complètement dépassée par cette nouvelle pratique propulsée par des technologies à évolution rapide. Pour un véritable casino, ouvrir est un parcours du combattant, mais pour une page Web, c'est un jeu d'enfant. Les affaires se multiplient, comme les arnaques puisqu'il est difficile de savoir pour l'internaute si il a en face un système qui le paiera en retour en cas de gain.

La Commission des jeux de hasard flamande conseille à la ministre de la Justice, Laurette Onkelinx, de renforcer le contexte légal au plus vite. Cette dernière affirme que son cabinet y travaille. Il faut dire que les mineurs et les interdits de jeux (pour addiction ou sur-endettement) ont un accès libre à ces nouveaux espaces de paris. Nos voisins francophones vont-ils aussi succomber à une loi protectrice mais contestée par les défenseurs de la vie privée ? Si ce scénario se confirmait, la France suivrait probablement l'exemble puisque la Française des Jeux apporte énormément au budget de l'Etat et n'apprécie pas beaucoup la concurrence.

Source : RTL.be