L'université du Michigan conçoit des cellules solaires inspirées du kirigami

Des chercheurs de l’université de Michigan se sont inspirés du kirigami pour développer des cellules solaires efficientes. Concrètement cela consiste à appliquer cet art japonais du coupage du papier sur une feuille solaire afin de suivre le soleil.

Pour créer le prototype, les scientifiques ont fait appel à l’artiste Matthew Shlian, enseignant lui-même à l’université de Michigan. Conçu sur la base d’un modèle spécifique de kirigami, il s’agit d’une feuille de plastique Kapton sur laquelle ont été collées des cellules solaires flexibles à base d’arséniure de gallium. Si la technique combine pliage et découpage laser, il en résulte une sorte de guirlande finement découpée. Ainsi, la feuille est lisse dans sa forme initiale mais une fois étirée, les bandes de cellules solaires découpées se tordent. En contrôlant cette torsion en faisant varier le degré d’étirement, il est possible d’orienter les cellules solaires en fonction de la position du soleil. Ce qui permet d’améliorer leur rendement de 36%par rapport à un panneau solaire classique. Enfin, cette technique représente une alternative plus simple et moins onéreuse aux systèmes de suivi motorisés produisant un rendement de 40%.

Si le projet est encore à ses débuts, il faudrait patienter quelques années avant de voir cette technologie sur le marché.

Cellules solaires façon Kirigami

Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire