Les paroles de chansons conduisent en prison

L’industrie de la musique continue sa rafle impitoyable envers tous ceux qui portent atteinte de près ou de loin à ses intérêts.
À ce sujet, il restait encore un point noir concernant les paroles de musiques, diffusées gratuitement sur la toile par de nombreux sites, et qui faisaient toujours plaisir aux fans (qui avaient bien entendu acheté légalement leurs musiques).
Et bien ce point noir semble maintenant éclairci, suite à une décision de la justice qui risque fort de faire jurisprudence dans le domaine, et qui donne finalement raison à l’industrie de la musique (comment ça, on s’en doutait ?).

Une lourde condamnation pour des récidivistes

Le site Miditext.com avait été suspendu en mai 2002, suite à une décision du tribunal de grande instance de Paris qui avait jugé les auteurs du site pour "exploitation illicite de paroles protégées par droit d’auteurs".
Les auteurs devaient alors fermer leur site et ne plus diffuser des paroles de musiques protégées sur Internet.
Seulement, un mois après, un autre site Internet ouvrait ses portes sous le nom de Miditext.net.
Il proposait le même contenu, mais sous un nom de domaine différent.
Les auteurs du nouveau site, qui sont ceux qui ont été condamnés en 2002, ont été retrouvés et se sont de nouveau jugés et condamnés à six mois d’emprisonnement avec sursis et 20 000 Euros d’amende.

Le "tout répressif" est-il une solution ?

Ce n’est pas la première fois que l’industrie de la musique tente d’empêcher la diffusion de paroles de chansons sur la toile, puisque le site paroles.net s’était également fait rappeler à l’ordre en mars 2003.
L’auteur du site soucieux de ne pas s’attirer d’ennuis avec la justice, s’est alors exécuté en retirant certaines paroles de son site, qui n’y sont maintenant plus accessibles.
Cependant, c’est la première fois qu’une condamnation est appliqué pour diffusion de paroles sur Internet, et cela a tout de même de quoi faire froid dans le dos, surtout dans la mesure où le "délit" semble mineur en comparaison de la diffusion de la musique elle même au format MP3.
Cependant, un communiqué de la CSDEM affirme que les éditeurs sont maintenant de plus en plus nombreux à mettre en ligne les paroles de leurs auteurs, ce qui justifierait alors que de telles actions soient entreprises.

Ainsi, après les fichiers numériques, les sonneries de portable, l’industrie de la musique veut également interdire la diffusion gratuite de paroles.
Attendez vous bientôt à voir une amende accrochée à la porte de votre salle de bain pour avoir sifflé sous la douche...

Source : VNUnet
Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
32 commentaires
    Votre commentaire
  • M2k@idn
    Alors là, c'est vraiment du n'importe quoi.

    Depuis quand des paroles deviennent-elles interdites?
    0
  • kakashi99
    le texte, la musique... tout appartient à l'auteur...

    mais si on change quelque mots dans les paroles, que ce passe-t-il ? car ce n'est plus réellement "LA" chanson... enfin bon, je vois pas trop ce qu'il y a de mechant a donner les paroles d'une chanson mais bon...

    ps :
    Citation:
    les paroles de musiques


    "les paroles de chansons" ca serait plus clair ^^.
    0
  • Twiggy38@IDN
    Avant-hier à la radio et à la télé les gens qui diffusaient cette news ont tous eu la même réflexion :

    "En quoi est-ce un mal de diffuser des paroles de chanson sachant que tout le monde peut les écrire simplement en écoutant la chanson ?".

    Je suis d'accord sauf sur un point :
    Je dirais que pour écrire les paroles il faut écouter la chanson plusieurs fois, or pour cela il faut la posséder et donc l'avoir acheter (seul moyen légal). L'accusation n'est donc pas totalement infondée...
    0