La VoIP peut-être chiffrée

Vous connaissez tous Skype, Wengo, et tous ces logiciels vous permettant de dialoguer sur internet à moindre coûts.

Vous vous êtes peut-être déjà demandé s'il était possible de détourner une de ces converstation, afin de l'écouter sans être remarqué par exemple.

Toujours est-il que Philip R. Zimmermann, créateur du logiciel PGP (pour Pretty Good Privacy) s'est posé la question et en est arrivé à la conclusion qu'il valait mieux améliorer la sécurité de ce type de discussion pour éviter cela.

L'homme est loin d'être un novice en matière de chiffrement de données, puisque le logiciel de sa création, PGP, est déjà largement utilisé par des programmes comme Thunderbird ou Sendmail pour sécuriser les mails qui sont envoyés.

Zimmermann a donc présenté son nouveau système de chiffrement lors d'une conférence sur la sécurité à Las Vegas.
Le principe reprend donc celui des entêtes e-mails utilisé par PGP, les deux interlocuteurs s'échangeant une clé pour chiffrer et déchiffrer la conversation.

La technique, baptisée "zfone", n'en est encore qu'à ses balbutiements et n'a pas totalement convaincu, mais l'auteur affirme qu'une version bien plus aboutie est en préparation et sera disponible en août prochain.

Les objectifs de Zimmermann sont clairs : vendre cette solution aux éditeurs de produits VoIP et ainsi créer une startup dédiée à sa création.
Il doit d'abord pour cela réunir un maximum d'investisseurs, et doit donc d'abord convaincre ces derniers, ce qui n'est pas encore acquis.
Mais il compte bien sur la nouvelle version prévue pour le mois prochain afin d'enfoncer le clou et mettre enfin son projet sur pieds.

Cette technologie permettrait donc de sécuriser vos appels par VoIP, surtout que, basée sur un logiciel bien connu dans le monde du chiffrement de courriers éléctroniques et qui a déjà largement fait ses preuves, on ne doute pas de l'efficacité de celle-ci.

Source : ZDNet
Posez une question dans la catégorie News du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
Soyez le premier à commenter
    Votre commentaire